Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Régionales Outre-mer: Quatre duels et de drôles d’alliances

Pas de triangulaire en Martinique, Guadeloupe, Guyane et à la Réunion. Le second tour des régionales se prépare sans le Front national, mais avec des alliances parfois contre nature.

elections_1

© DR

Quatre régions d’Outre-mer, dont deux collectivités uniques votent pour le second tour des régionales ce dimanche. Point commun de ce second tour des élections Outre-mer: un Front national aux abonnés absents. Si dans l’Hexagone le parti de Marine Le Pen se félicite de ses bons scores, Outre-mer, la donne est tout autre. Il n’y avait pas de liste en Guyane ni en Martinique, et à La Réunion, le FN n’a obtenu que 2,39% des suffrages, et 1,4% en Guadeloupe. Insuffisant pour pouvoir peser sur les votes du deuxième tour.
Serge Letchimy et Alfred Marie-Jeanne © AFP
© AFP Serge Letchimy et Alfred Marie-Jeanne

Alliance de la droite et des indépendantistes en Martinique

Pour le reste, les candidats s’affronteront lors de duels assez incertains et d’alliances parfois inédites. En Martinique, Serge Letchimy, président sortant du Conseil régional se retrouve face à la liste « Grand sanblé pour ba peyi a an chans », qui rassemble l’indépendantiste Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir, représentant de la droite martiniquaise. Vsiblement pour ses adversaires, tout est permis pour contrer Serge Letchimy, fort de  39% des voix au 1er tour, contre 30,4 % pour Alfred Marie-Jeanne et 14,2% pour Yan Monplaisir.
Reste encore à voir si cette alliance inédite rassemblera les électeurs, alors même que dans le propre camp des candidats, des voix se font entendre pour exprimer un désaccord.

Didier Robert et Huguette Bello © Outremer 1ere
© Outremer 1ere Didier Robert et Huguette Bello

La gauche et le centre unis face au Républicains à la Réunion

Autre alliance incertaine, celle de la gauche (Huguette Bello)  et du centre (Thierry Robert), à la Réunion. Tous deux s’unissent pour ravir la région à Didier Robert. Le président sortant et candidat des Républicains est arrivé largement en tête à l’issue du 1ertour, avec 40,36% des voix. Huguette Bello en comptabilisait 23,8% et Thierry Robert 20,32%.
Sur la liste  « anti-Robert » (anti Didier, pas anti Thierry) figure également le socialiste Patrick Le breton qui a recueilli 7,12% des voix le 6 décembre.  Elle sera conduite par Huguette Bello, un choix qui a nécessité d’âpres négociations entre les candidats du premier tour, révélatrices de la difficulté de réunir ces horizons si différents sous une même bannière.

Alain Tien-Liong et Rodolphe Alexandre © Guyane 1ere
© Guyane 1ere Alain Tien-Liong et Rodolphe Alexandre

Duel de gauche en Guyane…

Peu de surprise en revanche pour la Collectivité territoriale de Guyane. Le président sortant Rodolphe Alexandre, arrivé en tête au premier tour sera opposé à Alain Tien-Liong, président du Conseil général. Tous deux l’ont affirmé dès dimanche : ils ne feront pas d’alliance. Ils s’y sont tenus, déposant pour le 2nd tour des listes en tout point identiques à celles du premier tour. Dimanche 6 décembre, Rodolphe Alexandre devançait largement Alain Tien-Liong avec 42,35 % contre 30,24%.

© Guadeloupe 1ere
© Guadeloupe 1ere

… et en Guadeloupe

Enfin en Guadeloupe, Victorin Lurel, député et président sortant de la Région se retrouve en ballotage légèrement défavorable face au député Ary Chalus, dans un duel ancré à gauche. Un face-à-face qui s’annonce très serré, même si Laurent Bernier, candidat malheureux de la droite a soutenu publiquement Ary Chalus.
Ce dernier, qui  a réalisé de très bons scores dans les communes des Abymes et du Lamentin, des villes pourtant acquises au président sortant pourrait bien détrôner Lurel de sa région dès dimanche.

Information

Cette entrée a été publiée le 12/12/2015 par dans Politique, Société, et est taguée , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe