Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

La criminalité en Guadeloupe – quasi – ignorée par les médias nationaux

De http://www.la1ere.fr/

Par David Ponchelet
Publié le 09/09/2013 | 18:22, mis à jour le 09/09/2013 | 18:22
——————————————————————————-

Alors que la presse nationale s’intéresse de très près aux 15 meurtres perpétrés à Marseille depuis le début de l’année, les 37 meurtres commis en Guadeloupe au cours de la même période passent quasiment inaperçus. Seuls quelques médias y font référence.

Le dernier meurtre en date, l’assassinat la semaine passée du fils de José Anigo, le directeur sportif de l’Olympique de Marseille, a fait l’objet d’une énorme couverture médiatique. Unes des quotidiens, directs dans les radios et les chaînes de télévisions. Samedi, la table ronde sur la sécurité organisée dans la cité phocéenne par le ministre de l’intérieur Manuel Valls a été également extrêmement suivie par les médias. Le chef de l’Etat François Hollande a même commenté et soutenu, depuis Saint-Petersbourg ou il participait au G20, la proposition de Manuel Valls d’un « pacte national » pour lutter contre le trafic de drogue à Marseille.

Comparaison chiffrée

Face à ce déferlement médiatique, le rappel de quelques données s’impose:

  • Marseille 850.000 habitants (source Insee 2010), 15 meurtres commis depuis le début 2013
  • Guadeloupe 403.000 habitants (source Insee 2010), 37 meurtres depuis janvier 2013

Aucun écho dans la presse

Pourtant, dans les médias nationaux, la criminalité en Guadeloupe passe totalement -ou presque- inaperçue. A ce jour, seul le site internet slate.fr s’est fait l’écho de la situation dans le département Français d’Amérique, la mettant justement en parallèle avec les crimes commis à Marseille.
Ce lundi matin, sur France Inter, à 6h50, la présentatrice de la matinale, Charline Vanhoenacker, a ironisé sur la situation:

37 morts violentes liées à la drogue et l’alcool, et pas un seul ministre sur place, alors qu’il y en a eu cinq au chevet de Marseille.

Et la chroniqueuse ironise en se demandant pourquoi les médias ne s’intéressent pas à la Guadeloupe. Elle émet, pour rire, deux hypothèses: Soit le département n’est plus un département français, soit il souffre cruellement de l’absence d’un « Olympique de Pointe à Pitre »…Lire ici la chronique complète de France Inter.

Information

Cette entrée a été publiée le 09/09/2013 par dans Faits-divers, Politique, Société, et est taguée , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe