Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Commémorations du 23 mai : Les temps forts à ne pas rater pour la Journée Nationale en hommage aux victimes de l’esclavage

 

Pour la deuxième année consécutive depuis l’adoption de la loi Egalité Réelle en Outre-mer, le 23 mai 2018 marque la journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage. Outremers 360 vous indique les multiples rendez-vous et cérémonies pour commémorer les victimes de l’esclavage

Deux semaines après la commémoration de la journée nationale des mémoires de la traite de l’esclavage, divers rendez-vous se dérouleront dans l’hexagone pour célébrer la journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage. L’année dernière, la première commémoration nationale a été officiée par la Ministre des Outre-mer Annick Girardin au sein de l’université Panthéon-Sorbonne, près du Panthéon.

Cette année, la cérémonie se tiendra au Ministère des Outre-mer, avec le Comité National pour la Mémoire et l’histoire de l’Esclavage (CNMHE) avec la plantation d’un arbre de la liberté dans le jardin du Ministère, la remise du prix de thèse du CNMHE suivie d’une table ronde autour du thème « Les descendants d’esclaves sont-ils encore victimes de l’esclavage ? ». Plusieurs spécialistes et historiens débattront de ce sujet: on retrouve ainsi, Bruno Maillard, docteur en histoire, Valérie Ganem, maîtresse de conférences en psychologie du travail (Université Paris 13), Vivianne Rolle-Romana, Psychologue clinicienne et Frédéric Régent, maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Hommage en Seine-Saint-Denis, le Val d’Oise et l’ Essonne

Parrallèllement plusieurs cérémonies républicaines départementales se tiendront à Saint-Denis (11h00), Creil et Sarcelles à 11h30 et Grigny à 12 heures. Dans ces 4 villes, différentes stèles rendant hommage aux esclaves ont été édifiées le 23 mai à Sarcelles en 2006, puis Saint-Denis en 2013, à Creil en 2015 et à Grigny en 2017.

A Paris, une marche citoyenne : Les descendants d’esclaves rendent hommage à leur aïeux

A 14 heures à Paris, Une marche citoyenne commémorant les 20 ans de la marche du 23 mai 1998. « Cette marche initiée et organisée par le CM98 se découpera en trois temps-forts », nous explique Emmanuel Gordien, président du Comité Marche du 23 mai. « Le premier rendez-vous commencera avec une prise de parole expliquant le combat mémorial de notre comité qui a abouti à la recherche des noms de près de 200 000 esclaves en 1848. La Marche s’ouvrira avec une centaine de panneaux sur lesquels sont inscrits les noms de nos anciens esclaves affranchis, suivie d’un cortège de personnalités (Présidents d’associations, institutionnels, ou personnalités politiques) qui ont contribué à ce combat. Derrière on trouvera un carré d’associations où 130 associations avec leurs banderoles ont répondu présents à notre appel, puis un carré des associations nationales anti-racistes ( MRAP, Ligue des Droits de l’Homme, Sos Racisme), ensuite le carré des syndicats. La marche sera clôturée avec une prise de parole de Serge Romana, Christiane Taubira entre autres », poursuit Emmanuel Gordien.

Après un court discours de la Ministre des Outre-mer Annick Girardin , la marche citoyenne laissera la place dès 19H30 à la cérémonie Limyé Ba yo avec l’écoute de plusieurs témoignages de familles antillaises ayant retrouvé leurs aieux, suivie de prise de parole d’officiels (Président du CM 98, Frédéric Régent, président du Comité national pour la Mémoire et l’histoire de l’esclavage, Eric de Lucy pour la Fondation Esclavage et Réconciliation).

En troisième partie, un concert avec le groupe Les Déchaînés mené par Tony Chasseur et d’autres artistes comme Tania Saint-Val, Tricia Evry, etc. Un discours de clôture et un moment de recueillement aura lieu pour clôturer la soirée.

Outremer 360.com

Information

Cette entrée a été publiée le 21/05/2018 par dans Mémoire, Société, et est taguée , .

Archives