Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Saint-Martin en quelques nombres

Très fragile tout cela… Se relever sera d’autant plus compliqué. Il faut tout réinventer et faire preuve d’un peu d’imagination. 

—————————————————————————————————————————————–

ArmoiriesAudrey Naulin, Lanwenn Le Corre, Gerald Servans. INSEE

Démographie sous influence migratoire
La population saint-martinoise diminue depuis la fin des années 2000, avec un solde migratoire négatif non compensé par le solde naturel positif. Le déficit migratoire est porté par les natifs de Saint-Martin, tandis que les entrées des non natifs restent plus nombreuses que leurs sorties. En 2012, un tiers de la population saint-martinoise est immigrée née à l’étranger, dont 38 % à Haïti. Malgré le déficit d’adultes de 18-25 ans, la population saint-martinoise reste jeune, mais son niveau de formation demeure en retrait.

Marché du travail et de l’emploi rythmé par une économie informelle
Le taux d’activité de la population est élevé avec 75 % des Saint-Martinois de 15-64 ans se déclarant actifs. Mais, seuls 50 % déclarent occuper un emploi. En effet, le chômage déclaré est important et concerne un tiers des actifs. Fin novembre 2015, 4 900 demandeurs d’emploi sont inscrits à Pôle Emploi. Les 15-24 ans sont particulièrement touchés par le chômage : en 2012, 1 500 jeunes.

Un tissu économique sous dépendance
L’économie saint-martinoise est portée par les activités présentielles qui génèrent 80 % des emplois. Si le tourisme en constitue le principal pilier, Saint-Martin enregistre de fortes pertes d’emplois liées à ce secteur entre 2007 et 2012. A contrario, l’administration publique, la santé et le social gagnent des emplois sur la période (changement de statut de Saint-Martin en 2007). Sur la période précédente 1999-2006, le nombre d’emplois avait progressé dans tous les secteurs d’activité, excepté l’hébergement.

Une précarité marquée, des disparités importantes
En 2012, un quart des ménages saint-martinois sont des familles monoparentales, suite à une hausse continue de leur nombre. Six habitants sur dix sont couverts par une prestation de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), avec une surreprésentation des allocations liées à la famille et au logement, tandis que les bénéficiaires de minima sociaux sont moins nombreux. Les deux tiers des ménages sont locataires, mais seulement 7 % vivent en logement HLM. Le niveau d’équipement des logements progresse fortement avec 95 % des ménages disposant des principaux éléments de confort.

Audrey Naulin, Lanwenn Le Corre, Gerald Servans. INSEE

Pour en savoir plus…

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Les news, les analyses, les coups de gueules, rendez-vous sur Facebook

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Information

Cette entrée a été publiée le 12/09/2017 par dans Economie, Société, et est taguée .

Navigation

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017