Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Accords de Paris : les petits États des Caraïbes et du Pacifique parmi les premiers à ratifier le texte

« L’accord n’entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d’au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre l’auront ratifié. »

On nous explique qu’il y a urgence et… on se hâte avec beaucoup de lenteur. On nous dit même que la France pourrait ratifier l’accord cet été… Pourrait ou devrait ? 

Les Iles Fidji ont été le tout premier à ratifier l’accord de Paris : le Parlement ayant voté à l’unanimité en faveur du texte. Il reste donc 54 ratifications à obtenir parmi les 195 pays qui ont conclu l’accord le 12 décembre dernier, avant la fin de l’année… Good luck !

bandeau-collectifdom-couleur-2013-web

fidji175 pays ont signé le texte lors d’une cérémonie à l’ONU. Si la plupart d’entre eux doivent encore le ratifier dans l’année, la Barbade, Samoa ou Tuvalu, particulièrement menacés par le changement climatique, ont montré la voie.

Un nombre record de pays -175 au total- dont les Etats-Unis et la Chine, les plus grands pollueurs du monde, ont signé vendredi à l’ONU un accord historique destiné à ralentir le réchauffement de la planète. « La participation de tant de pays et de dirigeants ne laisse planer aucun doute sur la détermination du monde à agir sur le climat », s’est réjoui le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon en saluant un « moment d’histoire ». « La prochaine étape essentielle est de s’assurer que cet accord entre en vigueur dès que possible », a-t-il ajouté en exhortant les signataires à le ratifier « sans délai ».

« Pas assez pour empêcher la catastrophe »

logo-cop21-hpQuinze pays, Fidji, Tuvalu, les Maldives, Belize, la Barbade ou Samoa, petits États insulaires menacés par les cyclones ou la montée des eaux, l’ont d’ores et déjà fait vendredi. « L’accord de Paris doit sauver Tuvalu et sauver la planète », a déclaré le Premier ministre de cet archipel de Polynésie, Enele Sosene Sopoaga.

En février, les îles du Pacifique ont été touchées par le cyclone tropical Winston, qui a provoqué la mort de 44 personnes, détruit 40.000 habitations et provoqué plus d’un milliard de dollars de dégâts. « Un seul événement climatique peut balayer toutes les avancées que nous avons faites et retarder notre développement », a déploré le Premier ministre des Fidji, Josaia Voreqe Bainimarama. « Ce qui a été accompli à Paris est un premier pas positif, mais ce n’est pas assez pour empêcher la catastrophe », a-t-il poursuivi.

Ouvert à signature pendant un an

La signature n’est qu’une première étape. L’accord n’entrera en vigueur que lorsque 55 pays responsables d’au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre l’auront ratifié. Avant de signer, François Hollande a appelé la planète à traduire l’accord en « actes »et a souhaité que l’Union européenne « donne l’exemple » en le ratifiant « d’ici la fin de l’année ».

Pour atteindre rapidement le seuil des 55 pays / 55% nécessaires, il faudra qu’au moins un ou deux des grands pollueurs (Etats-Unis, Chine, Union européenne, Russie, Inde) ratifie l’accord. Pékin (responsable de 20% des émissions) et Washington (18%) ont promis de le faire avant la fin de l’année.

L’accord de Paris engage ses signataires à limiter la hausse de température « bien en deçà de 2°C » et à « poursuivre leurs efforts » pour limiter cette hausse à 1,5°C. Cet objectif très ambitieux exigera une volonté soutenue et des centaines de milliards de dollars pour assurer la transition vers des énergies propres.

http://la1ere.francetvinfo.fr/

 

 

 

Information

Cette entrée a été publiée le 24/04/2016 par dans Environnement, Société, et est taguée .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe