Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Pays-Bas : les moniteurs d’auto-école peuvent être payés en nature

C’est pas n’importe quoi ça quand même ?!

Le moniteur peut payer de son corps en échange d’une leçon de conduite, mais pas l’élève, qui doit être majeur(e) et consentant … Ouf, l’honneur est sauf !

Bandeau COLLECTIFDOM couleur 2013

auto

Aux Pays-Bas, les moniteurs d’auto-école peuvent désormais échanger une leçon de conduite contre une prestation sexuelle. La question vient en effet d’être tranchée au Parlement.

Suite à l’intervention d’un député du parti conservateur Union Chrétienne sur la question de la prostitution dans ce milieu, les ministres de la Justice et des Transports hollandais sont montés au créneau pour soutenir la pratique et l’autoriser. Selon eux, les formateurs sont ainsi en droit de faire payer leur leçon en nature, du moment bien entendu que l’élève se révèle être majeur et consentant.

La raison avancée est que dans le cas présent, ce qui est proposé à la vente est un service et non du sexe, donc parfaitement légal dans le pays. En revanche, si c’est l’apprenti conducteur qui vend son corps pour recevoir un cours de conduite, la prestation tombe sous le coup de la loi.

Car si la prostitution est légale aux Pays-Bas, elle très est encadrée. Les péripapéticien(nes) sont ainsi considérés comme des travailleurs indépendants et doivent payer des impôts dans le cadre de leur activité.

http://www.directmatin.fr/

Information

Cette entrée a été publiée le 22/12/2015 par dans Société, et est taguée , , .

Pages et Articles Phares

32 phrases et préjugés que les Noirs ne veulent plus entendre
La traite arabo-musulmane, "le génocide voilé"
Terreur au Bataclan : témoignage d'un Guyanais qui était dans la salle
Le CREFOM : c'est parti !
Glaçant : un petit garçon capturé par Daesh obsédé par les vidéos de décapitation
Le récit poignant d'un policier réunionnais face aux terroristes au Bataclan
Dans l'enfer du Bataclan : le terrible récit des survivants
Le Guadeloupéen Patrick Plaisance, chef des urgences de l'hôpital Lariboisière, raconte la prise en charge des blessés
Attentats : l'émotion de Kevin, secouriste guyanais intervenu au Bataclan
«Ils menaçaient de décapiter les otages»

Archives

%d blogueurs aiment cette page :