Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Les Miss Outre-mer pouvaient-elles vraiment gagner ?

On peut penser que oui car ce n’est pas comme si cela n’était jamais arrivé :

  • 1961, Luce Auger, Outre-mer
  • 1974, Edna Tepava, Tahiti
  • 1976, Monique Uldaric, Ile de la Réunion
  • 1978, Pascale Taurua, Nouvelle-Calédonie
  • 1980, Thilda Fuller, Tahiti
  • 1991, Mareva Georges, Tahiti
  • 1993, Véronique de la Cruz, Guadeloupe
  • 1999, Mareva Galanter, Tahiti
  • 2003, Corinne Coman, Guadeloupe
  • 2008, Valérie Bègue, Ile de la Réunion

N’ont jamais eu de miss élues à ce jour :

  • Auvergne
  • Centre-Val de Loire
  • Champagne-Ardenne
  • Franche-Comté
  • Guyane
  • Limousin
  • Martinique
  • Mayotte
  • Midi-Pyrénées
  • Poitou-Charentes
  • Provence
  • Rhône-Alpes
  • Saint-Pierre-et-Miquelon
  • Wallis-et-Futuna

Bandeau COLLECTIFDOM couleur 2013

4359015

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Si près si loin. Miss Martinique termine première dauphine, Miss Tahiti deuxième dauphine et Miss Réunion quatrième dauphine. Iris Mittenaere, Miss France 2016 est certes bien entourée mais cette année encore le titre échappe aux candidates d’Outre-mer. Malédiction ou simple logique comptable ?

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

 

Certains disent que c’est une malédiction, d’autres s’appuient sur une logique plus comptable pour expliquer l’échec depuis 2008 des Miss Outre-mer dans leur quête du titre suprême. S’agissant de la malédiction, rien à comprendre. Restons-en là. Sur le plan purement comptable, il y a peut-être une explication à chercher et surtout à trouver. Avec 4 millions d’habitants dans le Nord-Pas-de-Calais contre, par exemple, moins de quatre cent milles en Martinique, lorsque vient le vote du public, il faut quand même reconnaître que la partie n’est pas tout à fait égale car le sort des cinq finalistes ne reposent que sur le vote des téléspectateurs.
Autre désavantage pour l’Outre-mer, le décalage horaire. Prenons l’exemple de la Réunion où il faut ajouter trois heures. Quand il est vingt-trois heures au Zénith de Lille et que les français décrochent leur téléphone pour voter, il est deux heures du matin à Saint-Denis de La Réunion.

L’Outre-mer retiendra tout de même l’essentiel. Miss Nord-Pas-de-Calais est très bien entourée cette année avec Miss Martinique, première dauphine, Miss Tahiti, deuxième dauphine et Miss Réunion, quatrième dauphine.

© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ecoutez la réaction de Miss Martinique qui termine première dauphine :

MISS MARTINIQUE PREMIERE DAUPHINE

 

Le rêve une nouvelle fois brisé pour Miss Tahiti

Depuis trois ans, les Miss Tahiti jouent de malchance. Cela fait en effet trois années de suite que Miss Tahiti a été élue première dauphine. En 2014, de nombreux internautes s’étaient déjà émus quand ils ont vu qu’Hinarere Taputu n’avait pas remporté la compétition. Cette année, Vaimiti Teiefitu n’a donc pas réussi à briser la malédiction et termine deuxième dauphine.

L’épopée des Miss d’Outre-mer sacrées Miss France

Elue en 1961, la première miss Outre-mer Luce Auger a connu une élection difficile sur fond de bataille judiciaire avec les organisateurs qui la destitueront. Elle récupérera son titre par la suite. Treize ans plus tard, en 1974, c’est Edna Tepava qui est la première Tahitienne à devenir miss France, suivie de la Réunionnaise, Monique Uldaric (1976). Pascale Taurua, miss Nouvelle-Calédonie et Thilda Fuller, miss Tahiti, élues respectivement en 1978 et 1980, ne resteront que quelques jours à leur poste et démissionneront pour raisons personnelles.

Mareva Georges, miss Tahiti, remporte le concours en 1991 et sera la première miss connue à l’international, défilant pour les plus grands couturiers du monde. En 1993, Véronique de la Cruz est la première Guadeloupéenne et la première femme noire élue miss France. Lui succède Mareva Galanter, miss France 1999, aujourd’hui chanteuse.

En 2003, l’élection de la Guadeloupéenne Corinne Coman fait polémique. Selon Geneviève de Fontenay, l’hebdomadaire Paris-Match aura refusé que la jeune femme fasse la couverture, parce qu’« une noire, ce n’est pas vendeur ». Nouvelle controverse en 2008, la Réunionnaise Valérie Bègue conserve son titre de justesse après la publication dans la presse de photos dénudées.

Information

Cette entrée a été publiée le 22/12/2015 par dans Arts et spectacles, Société, et est taguée , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017