Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Documentaire – L’Afrique albinos

etre-different

« Je suis de la couleur de ceux qu’on persécute », ici cela a vraiment un sens.

Une vie faite de stigmatisation, de violence, d’atrocité et de croyances d’un autre temps.

Bandeau COLLECTIFDOM couleur 2013

Pour venir en aide : ANIDA – Association à but non lucratif ayant pour objectif la sensibilisation et l’aide aux personnes atteintes d’albinisme en Afrique.

Cette enquête raconte l’histoire d’albinos tanzaniens en Afrique. Donner naissance à une telle «créature» serait une malédiction. Certains croient que posséder un membre de leur corps les rendra riche, rien qu’à cause de leur couleur de peau.

Les gens ont peur d’eux. Rejetés par la société, ils sont traités avec mépris. Ils sont fréquemment battus et tués juste à cause de leur différence. Leur peau est de couleur différente.

Cette enquête ne traite pas du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis au milieu du XXème siècle. Ces vingt-six minutes racontent l’histoire de ceux qui ont eu la malchance d’être nés albinos en Afrique d’aujourd’hui.

En Tanzanie, sur la côte ouest du continent, le nombre de personnes nées avec une absence totale de pigments de mélanine est huit fois plus élevé que la moyenne mondiale. A ce jour, on ne dispose toujours pas d’explication scientifique définitive pour cette anomalie.

Dans la campagne tanzanienne, les albinos sont l’objet d’un grand nombre de superstitions. De nombreuses personnes croient que les Africains à peu blanche apportent la malchance et qu’ils sont immortels. Certains croient également que leur os peuvent guérir des maladies ou apporter la richesse.

En Swahili, les albinos sont surnommés les «zeruzeru», ce qui signifie «fantôme». A cause de ces croyances, les gens qui sont nés avec cette anomalie doivent vivre dans une peur permanente.

Ce film raconte l’histoire de Josephat Torner, un militant de l’Association pour l’albinisme en Tanzanie (Tanzania Albinism Society). Il a su vaincre sa peur et a dédié sa vie à la campagne contre la discrimination des Africains blancs. Il part de la plus grande ville de Tanzanie, Dar es Salaam, jusqu’au Lac Victoria dans le Nord du pays. C’est là qu’il est né et c’est également ici qu’habite la majorité de la communauté des albinos de Tanzanie. Pendant ce voyage, Josephat Torner sera de nouveau confronté à ses craintes qu’il tente toujours de surmonter.

Cette enquête spéciale a été récompensé par la médaille d’argent au Festival international de cinéma et de télévision de New York en 2015.

https://francais.rt.com/

Information

Cette entrée a été publiée le 22/12/2015 par dans Société, et est taguée , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017