Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Boko Haram : un million d’enfants privés d’école

Les islamistes n’ont aucun intérêt à sortir leurs compatriotes de l’ignorance dans laquelle ils sont eux-mêmes plongés. Parlent-ils emploi ? Parlent-ils formation ? Parlent-ils développement économique ? 

Plus il y aura d’ignorants et d’analphabètes, plus leur emprise sera aisée. Nous pouvons soutenir les projets pour l’éducation des enfants : Education sans frontière, Ecoles du monde, Toutes à l’école… 

Bandeau COLLECTIFDOM couleur 2013

topelement

Des enfants commémorent les 500 jours de l’enlèvement des 200 écolières à Chibok par Boko Haram, le 27 août 2015. (photo: AFP)

L’UNICEF dénonce une déscolarisation massive et pointe que 2000 écoles ont été fermées au Nigeria et trois autres pays.

L’insurrection menée par le groupe islamiste Boko Haram empêche plus d’un million d’enfants d’aller à l’école, a dénoncé vendredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), soulignant que le manque d’éducation est un terreau de la radicalisation au Nigeria et dans les pays voisins.

Plus de 2’000 écoles ont été fermées au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger, – les quatre pays les plus affectés par les attaques du groupe – et des centaines d’autres établissements ont été attaqués, pillés ou incendiés par les djihadistes , selon l’Unicef.

Le président du Nigeria Muhammadu Buhari a donné à l’armée jusqu’à la fin de l’année pour mettre fin aux violences du groupe islamiste. Mais même en cas de victoire, les spécialistes soulignent que le gouvernement devra composer avec les troubles sociaux découlant de la déscolarisation d’une génération d’enfants.

2,6 millions de déplacés depuis 2009

«Plus longtemps (les enfants) ne vont pas à l’école, plus ils risquent d’être maltraités, enlevés et recrutés par des groupes armés», a déclaré Manuel Fontaine, directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et centrale.

La rébellion de Boko Haram et sa répression féroce par les forces de sécurité ont fait 17’000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

Les écoles, les élèves et les professeurs font partie des cibles du groupe islamiste, dont le nom signifie «l’éducation occidentale est un péché» en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria, et qui a pour objectif la création d’un Etat islamique indépendant.

Ecoles surpeuplées et sous-équipées

L’enlèvement de 276 lycéennes à Chibok (nord-est) le 14 avril 2014 avait provoqué une vague d’indignation dans le monde. Environ 200 d’entre elles sont toujours retenues par Boko Haram.

Selon l’Unicef, certaines écoles ont pu rouvrir à mesure que l’armée nigériane a regagné du territoire, mais nombre d’entre elles sont surpeuplées et sous-équipées. (nxp/afp)

http://www.20min.ch/

Information

Cette entrée a été publiée le 22/12/2015 par dans Société, et est taguée , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017