Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Attentats à Paris: Fabien Clain avait déjà menacé le Bataclan en 2009

Les propriétaires de la salle de spectacle à l’époque étaient juifs et organisaient chaque année un concert de soutien en faveur de Magav, la police des frontières israélienne…

648x415_photo-non-datee-fabien-clain

Photo non datée de Fabien Clain. – OFF / AFP

Le djihadiste toulousain Fabien Clain, dont on entend la voix sur la vidéo de Daesh revendiquant les attaques terroristes du 13 novembre, avait déjà menacé le Bataclan en 2009 en raison du sionisme supposé de ses propriétaires, rapporte Le Monde ce mercredi.

Avec son frère cadet Jean-Michel -qui chante le « nashid » (chant religieux) qu’on entend avant et après la lecture du communiqué, précise Le Monde-, ce salafiste d’origine réunionnaise a attiré pour la première fois l’attention des renseignements généraux en 2001 alors qu’ils fréquentaient un groupe de salafistes radicaux dans le quartier du Mirail, à Toulouse. Puis Fabien Clain s’était rapproché de la filière « Artigat », en référence au village ariégeois où est installée la communauté dirigée par le « cheikh blanc » Olivier Corel, un islamiste d’origine syrienne.

Concert de soutien en faveur de Magav

Début 2003, les frères Clain s’installent quelque temps en Belgique, où ils font la connaissance de deux figures du djihadisme : Farouk Ben Abbes et Hakim Benladghem. « En 2009, Fabien Clain et Hakim Benladghem apparaissent dans une enquête sur des menaces d’attentats visant le Bataclan », raconte Le Monde. Les propriétaires de la salle de spectacle à l’époque sont juifs, et organisent chaque année un concert de soutien en faveur de Magav, la police des frontières israélienne.

La même année, Farouk Ben Abbes est interpellé en Egypte dans le cadre de l’enquête surl’attentat contre des lycéens français au Caire, en février 2009, poursuit le quotidien du soir. Ben Abbes admet alors qu’il projetait une attaque en France contre le Bataclan. « Un projet confirmé deux ans plus tard dans les locaux de la DCRI par une Française interpellée en même temps que lui au Caire », souligne Le Monde.

En juin 2009, Fabien Clain est condamné à cinq ans de prison, lors du procès de la filière d’Artigat, pour avoir organisé l’acheminement vers l’Irak de plusieurs jeunes Toulousains entre 2005 et 2006. Libéré trois ans plus tard, il s’installe en Normandie, avant de partir en Syrie.

http://www.20minutes.fr/

 

Information

Cette entrée a été publiée le 18/11/2015 par dans Société, et est taguée , , , , , , .

Archives