Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Attentats à Paris – Réforme constitutionnelle, créations d’emploi : ce qu’il faut retenir du discours de François Hollande au Congrès

7780533581_francois-hollande-a-versailles

Crédit : S de Sakutin – AFP

« La France est en guerre ». François Hollande n’a pas tergiversé au moment de désigner le contexte qui allait l’obliger à annoncer une série de mesures importantes durant les 40 minutes de son discours devant le parlement réuni en urgence à Versailles. Les actes perpétrés à Paris et Saint-Denis « constituent une agression contre notre pays, contre ses valeurs contre sa jeunesse, contre son mode de vie », a insisté le chef de l’État.

François Hollande était attendu sur les propositions qu’il allait faire, notamment un durcissement des mesures pour lutter contre le terrorisme, en France et à l’étranger. Il voulait « répondre avec la détermination froide qui convient » à une situation exceptionnelle. Pour ce faire, le président a annoncé 4 grandes mesures principales.

Une réforme constitutionnelle pour s’adapter à la lutte anti-terroriste

À situation exceptionnelle mesures exceptionnelle. L’état d’urgence décrété pour 12 jours, sera prolongé pendant 3 mois et devra être voté d’ici la fin de la semaine. Le texte comprendra des adaptations aux conditions modernes, de la loi de 1955. Mais plus largement François Hollande souhaite « modifier l’article 36 pour y faire figurer l’état de siège et l’état d’urgence ».

Ce changement vise à avoir un statut entre les deux situations, qui nécessitent pour chacune d’elle un transfère des pouvoirs au président chef des armées que François Hollande juge inappropriédans la lutte contre le terrorisme islamiste. D’ors et déjà, Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a indiqué qu’une telle réforme ne serait pas votée par son camp.

Création massive d’emplois dans la justice et les forces de l’ordre

Depuis plusieurs mois, les forces de sécurité sont mises à rude épreuve avec une mobilisation maximale dans le cadre du plan Vigipirate renforcé. Les syndicats ont tiré la sonnette d’alarme et il semble que François Hollande ait entendu les doléances, que les drames du 13 novembre sont venus appuyer. « 5.000 emplois supplémentaires de gendarmes et de policiers seront créés dans les 2 ans. Ces créations bénéficieront à la sécurisation générale du pays », a assuré le président.

Par ailleurs « le ministère de la justice bénéficiera de 2.500 postes supplémentaires » et les douanes de 1.000 créations d’emplois. Un surcoût intégré à la loi de finance et qu’assume le chef de l’État. Pour ce dernier « le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité ». Pour les effectifs militaires, les plans de diminution sont suspendus et le nombre des troupes ne bougera pas d’ici 2019.

Résolution de l’Onu pour combattre Daesh

Sur le plan international, François Hollande entend bien mettre la France en leader du combat contre le terrorisme, et commencera par solliciter l’ONU pour que « la nécessité de détruire Daesh concerne toute la communauté internationale ». Le Conseil de sécurité de l’ONU sera donc saisien ce sens. En même temps la France va intensifier ses bombardements en Syrie. Le porte-avion Charles-de-Gaulle partira de Toulon jeudi pour la méditerranée, ce qui triplera la capacité des forces françaises.

En marge des opérations militaires, le chef de l’État a indiquer qu’une solution politique était à l’étude en Syrie « dans laquelle Bachar Al-Assad ne peut constituer une issue« . « Il faut faire d’avantage, la Syrie est devenue la plus grande fabrique de terroriste que le monde ait jamais connu », a indiqué François Hollande.

L’Europe doit jouer son rôle

L’Union européenne est elle aussi convoquée par la France pour assumer ses devoirs. « Chacun est désormais face à ses responsabilités. J’ai demandé au ministre de la Défense de saisir ses homologues européens », a indiqué le Président. Il s’agit de faire en sorte de mieux contrôler les frontières. « Si l’Europe ne contrôle pas ses frontières extérieures, c’est le retour des frontières intérieures et la déconstruction de l’Union européenne« ; a-t-il affirmé.

http://www.rtl.fr/

Information

Cette entrée a été publiée le 16/11/2015 par dans Société, et est taguée , , , , , , , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017