Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Attentats à Paris : lieux, actions, déplacements, visages… Le parcours des équipes terroristes le 13 novembre

Trois jours après les attentats, les enquêteurs connaissent les noms de six des huit terroristes. Pour chacun, leur implication dans les attaques est presque entièrement déterminée.

7780529261_carte-interactive-le-deroulement-des-attentats-du-13-novembre-2015

La série d’attentats qui a frappé l’agglomération parisienne le 13 novembre au soir a fait, selon un bilan provisoire, 129 morts et 352 blessés. Les attaques ont été menées par huit terroristes, dont sept sont morts. L’identité de six de ces hommes a été révélée par les enquêteurs.

Brahim Adbdeslam, Salah Abdeslam, recherché activement par les autorités, Omar Ismaïl Mostefaï, Bilal Hadfi, Ahmad Al Mohammad et Samy Amimour.
Les identités des deux derniers ont été révélées par le procureur de la République le matin du 16 novembre. À ce jour, on connaît le rôle de chacun lors de la nuit du drame, bien que d’autres développements peuvent survenir.

1. Ahmad Al Mohammad, kamikaze aux abords du Stade de France

Ahmad Al MohammadAhmad Al Mohammad est le kamikaze qui s’est fait exploser aux abords du Stade de France, le 13 novembre, lors du match de football entre l’équipe de France et l’équipe d’Allemagne. Né le 10 septembre 1990 à Idlib, en Syrie. Son nom est inconnu des services antiterroristes français.

Un passeport syrien, dont l’authenticité n’a pas encore été prouvée, a été retrouvé à proximité de l’endroit où il s’est tué. Il existe des concordances entre ses empreintes papillaires et celles relevées lors d’un contrôle d’identité en Grèce, le 3 octobre 2015. Il a ensuite quitté le pays, et a été aperçu pour la dernière fois en Croatie, quelques jours plus tard.

2. Bilal Hadfi, le kamikaze du restaurant MacDonald’s

Bilal HadfiNé le 22 janvier 1995, Bilal Hadfi s’est tué à proximité du Stade de France, devant un restaurant MacDonald. Français mais résident en Belgique, il serait l’auteur des deux dernières explosions sur place, à 21h30 et 21h53. Il se serait rendu en Syrie entre 2013 et 2014. Selon le Washington Post, Bilal Hadfi aurait combattu là-bas dans les rangs de Daesh.

3. Samy Amimour, l’un des kamikazes du Bataclan

Samy AmimourSamy Amimour est né le 15 octobre 1987, à Paris, mais est originaire de Drancy. Son identité a été révélée le 16 novembre au matin, par le procureur de la République.

Il est connu de la justice antiterroriste pour avoir été mis en examen le 19 octobre 2012 pour association de malfaiteurs terroriste, avec un projet de départ avorté vers le Yémen. Il avait été placé sous contrôle judiciaire. Il ne l’a pas respecté en 2013, entraînant le lancement d’un mandat d’arrêt international à son encontre.

4. Omar Ismaïl Mostefaï, 2e kamikaze du Bataclan

mort-vOmar Ismaïl Mostefaï a été le premier kamikaze à avoir été identifié par la police scientifique, grâce à une empreinte relevée sur l’un de ses doigts, arrachés. Né en 1985 dans l’Essonne, il s’est fait exploser à l’intérieur du Bataclan.

Connu des services de police, il avait été condamné à huit reprises pour des délits de droit commun mais n’avait jamais été emprisonné. Depuis 2010, il faisait également l’objet d’une fiche S pour radicalisation, notamment parce qu’il fréquentait un islamiste radical dans une mosquée de Lucé (Eure-et-Loir). Les services de renseignement de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) n’avaient pas constaté de lien avec des filières terroristes. Les autorités le soupçonnent d’avoir séjourné en Syrie entre 2013 et 2014. Son père et son frère, qui ont témoigné sur RTL, ont été mis en garde à vue samedi 14 novembre, ainsi que d’autres de ses proches.

5. Brahim Abdeslam, le kamikaze du boulevard Voltaire

mort-vSi son implication dans les attaques contre des bars et un restaurant n’a pas encore été éclaircie,Brahim Abdeslam s’est en tout cas fait exploser dans le bar Le Comptoir Voltaire, sur le boulevard Voltaire, dans le XIe arrondissement. Il n’a tué personne mais fait un blessé.

Brahim Abdslam est de nationalité française mais vivait en Belgique. C’est lui qui a loué la Seat noire retrouvée à Montreuil, avec trois Kalachnikov, onze chargeurs vides et cinq remplis à l’intérieur. C’est avec cette voiture que les terroristes ont attaqué plusieurs endroits du XIe arrondissement, à 21h25 pour le restaurant Le Petit Cambodge, 21h32 pour le café La Bonne Bière et la pizzeria Casa Nostra et 21h36 pour le restaurant La Belle Équipe.

L’un de ses deux frères, Salah, est activement recherché par la police, avec un mandat d’arrêt international lancé le 15 novembre. Il est suspecté d’être le 8e terroriste qui a sévi le 13 novembre. Enfin, Mohammed, un autre de leurs frères, a été interpellé en Belgique.

6. Salah Abdeslam, 8e terroriste suspecté et recherché

Brahim AbdeslamCet homme de 26 ans fait figure d’ennemi public numéro un. Il est toujours activement recherché et un appel à témoins a été lancé par la police nationale. On ne sait pas encore s’il a joué un rôle dans les fusillades du 13 novembre, mais en tout cas, il a aidé à la logistique des attentats.

http://www.rtl.fr

 

Un commentaire sur “Attentats à Paris : lieux, actions, déplacements, visages… Le parcours des équipes terroristes le 13 novembre

  1. valentin10
    16/11/2015

    A reblogué ceci sur Mon site officiel / My official websiteet a ajouté:
    Un récapitulatif de ce que l’on sait des attaques et des terroristes barbares qui ont frappé Paris et Saint-Denis.

Les commentaires sont fermés.

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe