Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Terreur au Bataclan : témoignage d’un Guyanais qui était dans la salle

© DR Thomas Mattelon (à gauche) et Nicolas Lafargue (à droite) à la sortie du Bataclan

© DR Thomas Mattelon (à gauche) et Nicolas Lafargue (à droite) à la sortie du Bataclan

http://www.la1ere.fr/

Nicolas Lafargue, étudiant guyanais à Bordeaux ainsi que son ami Thomas Mattelon, également de Guyane étaient dans la salle de spectacle du Bataclan, à Paris, ce vendredi soir lorsque les terroristes sont entrés et ont tiré sur le public. Légèrement blessé à la tête, il témoigne pour La1ere.fr.

Nicolas Lafargue a vu la mort de près. Vendredi soir, avec un ami, ce jeune étudiant Guyanais assistait au Bataclan, au concert d’Eagles of death metal, un groupe californien en vogue. Deux heures après le début du concert, les terroristes ont surgi. Nicolas explique ne pas avoir compris tout de suite le drame qui se nouait.

Pendant cinq longues minutes, le jeune homme de 22 ans a entendu le son des balles. Des cris, du sang, le Bataclan s’est transformé en une scène de guerre. Nicolas Lafargue a été légèrement blessé à l’oreille. « Le sang coulait beaucoup, mais ce n’était pas grave, confie-t-il à La1ère. Nous n’étions pas dans la fosse, mais sur l’estrade, non loin de la sortie de secours. Quand les assaillants sont montés à l’étage, une fille a subitement crié et nous avons réussi à nous enfuir« . Ecoutez le témoignage de Nicolas Lafargue au micro d’Outremer 1ère:

http://

Nicolas Lafargue, étudiant à Bordeaux en master de Développement durable poursuit son récit. « Je n’ai pas vu les assaillants. J’ai juste entendu le son des balles et le mot « Syrie »,poursuit le jeune homme. On savait à qui on avait à faire. Quand j’ai réussi à m’échapper, j’ai rapidement été accueilli dans la rue par des gens qui m’ont donné des glaçons et une compresse pour ma blessure à la tête. Ensuite, j’ai été pris en charge par la police, transporté dans une caserne, puis à l’hôpital Pompidou« . Le récit de Nicolas Lafargue :

http://

Le jeune homme a mis du temps à pouvoir joindre sa mère en Guyane. « Malheureusement, elle avait déjà vu des photos de moi circuler sur les réseaux
sociaux et elle s’est beaucoup inquiétée, j’ai du la rassurer
« . Nicolas Lafargue était venu avec un ami lui aussi originaire de Guyane, Thomas Mattelon. Les deux jeunes sont rapidement repartis pour Bordeaux ce samedi soir. Kephren Montoute, un autre ami originaire de Guyane aurait du venir avec eux au concert. Mais ce soir-là, il était fatiguée. Il s’est occupé de ses camarades très choqués par cet attentat sanglant en plein concert.

http://

Information

Cette entrée a été publiée le 15/11/2015 par dans Société, et est taguée , , , , , , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe