Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Attentats à Paris : pourquoi la France est une cible privilégiée des jihadistes ?

Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Crédit : FRANCK FIFE / AFP

Après « Charlie Hebdo » en janvier, l’Isère en juin et l’attaque dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris en août, la France a de nouveau été la cible des terroristes.

« Je le dis avec une immense douleur et émotion, ce qu’ils veulent, ce sont des représailles. Ce qu’ils veulent c’est qu’aujourd’hui à Paris et en France on tue des musulmans en représailles. Ils veulent la guerre civile en France ». Jean-Pierre Filiu, professeur en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po

La France est de nouveau frappée en son cœur. Vendredi 13 novembre, Paris et Saint-Denis ont été les cibles de nouvelles attaques terroristes faisant pas moins de 129 morts et 352 blessés dont 99 dans un état d’urgence absolue, selon un dernier bilan provisoire. Depuis, les hommages se succèdent et l’émotion est à son comble dans le monde entier alors que l’État islamique a revendiqué ce terrible attentat dès le lendemain dans un communiqué en français.

Après les attentats de Charlie Hebdo en janvier, l’attentat en Isère en juin et l’attaque dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris en août… les drames se sont succédés sur le sol français. Mais alors, pourquoi la France est-elle l’une des cibles privilégiées pour les jihadistes ?

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux détestent »

Dans un édito publié samedi 14 novembre, le New York Times évoque les nombreuses valeurs françaises perçues comme autant d’affronts par les terroristes. La tasse de café, les croissants, les belles femmes souriant librement, le pain chaud, la bouteille de vin partagé entre amis, le droit de ne pas croire en un Dieu, aller à l’école gratuitement, se moquer des hommes politiques… Autant de raisons évoquées par le médias américains qui conclut « qu’aucun pays sur terre n’a de meilleure définition de la vie que les Français ».

Cette raison a déjà été évoquée par le passé. En 2009, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait désigné la France comme sa cible numéro 1. La république laïque et la liberté d’expression cristallisent les griefs des terroristes. Les évolutions de la société française, marquée par le débat sur le port du voile et de la burqa mais aussi par le mariage pour tous, n’ont fait qu’accroître leur haine.

Les interventions militaires en Syrie et au Mali

Depuis janvier 2013 et le début de l’opération Serval au Mali, la France est officiellement « en guerre contre le terrorisme ». Cet engagement n’a fait que croître au fil des mois jusqu’à l’intervention militaire en Syrie afin de lutter contre l’État islamique, posant François Hollande en véritable « chef de guerre ». Lors de son allocution télévisée, le président de la République a assumé le costume en martelant que la France serait « impitoyable » face à ces attaques, une fois les attentats revendiqués par l’État islamique.

Dans son communiqué, l’organisation jihadiste sunnite évoque clairement l’intervention française en Syrie. « La France, et ceux qui suivent sa voie, doivent savoir qu’ils restent les principales cibles de l’État islamique et qu’ils continueront à sentir l’odeur de la mort pour avoir pris la tête de la croisade, avoir osé insulter notre Prophète, s’être vanté de combattre l’Islam en France et frapper les musulmans en terre du Califat avec leurs avions qui ne leur ont profité en rien dans les rues malodorantes de Paris« .

Les filières syriennes en France

Il y aurait actuellement 1.700 Français dans les rangs de Daech, soit le double du nombre de Britanniques, d’Allemands ou de Belges. Un contingent qui vaut à la France de détenir le record en la matière en Europe. Après un entraînement intensif en Syrie, certains de ces terroristes reviennent dans leur pays d’origine afin de commettre des attentats. En France, ce fut le cas pour Amedy Coulibaly, auteur des attaques à Montrouge et de la prise d’otage à l’Hyper Cacher le 8 et 9 janvier ou encore Ayoub el-Khazzani auteur de l’attaque dans le Thalys. Medhi Nemmouche, le Français auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles, avait lui aussi réalisé un séjour en Syrie avant de commettre cet attentat.

L’un des objectifs de ces filières jihadistes est de faire entrer la France en véritable guerre civile, a expliqué Jean-Pierre Filiu, professeur en histoire du Moyen-Orient à Sciences Po sur France Inter. En multipliant les attentats et les attaques, les jihadistes espèrent notamment retourner les populations les unes contre les autres dans le but de déstabiliser l’État. « Je le dis avec une immense douleur et émotion, ce qu’ils veulent, ce sont des représailles. Ce qu’ils veulent c’est qu’aujourd’hui à Paris et en France on tue des musulmans en représailles. Ils veulent la guerre civile en France ».

http://www.rtl.fr – C Gaveau

Information

Cette entrée a été publiée le 15/11/2015 par dans Société, et est taguée , , , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe