Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Victime d’insultes racistes, il se fait pourtant expulser

image

Mounirou Niaye a 33 ans, il est responsable de la sécurité dans un supermarché de Saint-Nazaire. Tous les week-ends depuis cinq ans, il joue au football avec l’US La Gacilly, club de niveau régional.

Dimanche dernier, à l’occasion du cinquième tour de la Coupe de France, l’équipe morbihannaise accueille l’AS Trélivan (Côtes-d’Armor). Après un fait de jeu anodin, en cours de match, le milieu de terrain franco-sénégalais commence à discuter avec l’arbitre. Derrière la main courante, un spectateur local apporte son grain de sel. Mounirou Ndiaye raconte : « Ce spectateur a crié à l’arbitre : « Sors-le ! Qu’il retourne dans son pays de m… ! » »

« Ce qui s’est passé est grave »

Le joueur s’emporte et veut aller en découdre avec l’individu. L’arbitre adresse un deuxième carton jaune à Ndiaye, synonyme d’exclusion… Le match se termine, La Gacilly l’emporte 2-1, mais la fête est gâchée. « Personne n’avait à cœur de célébrer la victoire, témoigne le président de l’US La Gacilly, Olivier Athimon. Mounirou était prostré, il pleurait. Ce qui s’est passé est grave et ne reflète pas du tout l’état d’esprit qui règne dans notre club. »

Olivier Athimon ne compte pas en rester là. Dès lundi, il a écrit à la Ligue de Bretagne de football pour faire annuler le carton rouge de son joueur. Il a aussi appelé le président de cette Ligue, Jean-Claude Hillion, pour expliquer l’incident et l’inciter à la clémence.

« J’espère qu’on sera entendus », dit Athimon, qui va prendre une autre initiative : « J’ai deux solutions. La première est de porter plainte contre ce spectateur qui vient parfois au match et qu’on a identifié, pour l’interdire d’entrer au stade. La deuxième est de réunir le joueur et ce spectateur pour crever l’abcès et repartir de zéro. Je retiens la deuxième solution. Le foot, c’est le rassemblement, pas la division. »

Le spectateur en question, qui nie avoir proféré des insultes racistes (malgré des témoignages contraires), et le joueur sont d’accord pour se rencontrer. « En cinq ans sur les terrains de Bretagne, je ne me suis jamais fait insulter, conclut Mounirou Ndiaye. Je suis prêt à pardonner. »

Ouest-France

Racisme ordinaire décomplexé : Classique dans le foot ! Il a raison de ne pas se laisser faire et le soutien de toute l’équipe dans ces cas-là serait le bienvenue.

Information

Cette entrée a été publiée le 14/10/2015 par dans Sport, et est taguée , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017