Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Sargasse : enfin la solution ?

Innovation : un bateau contre les sargasses

Une nouvelle arme contre les sargasses, le Sargator, un nouveau bateau de ramassage conçu par une société guadeloupéenne est aujourd’hui l’objet de toutes les attentes. L’embarcation a été expérimenté à Petit Bourg.

Une solution peut être contre l’invasion des algues brunes. La société guadeloupéenne STMI vient d’expérimenter un bateau de ramassage baptisé «SARGATOR». L’embarcation permet de collecter jusqu’à 10 tonnes d’algues grâce à un tapis roulant qui peut aller jusqu’à 1m 80 de profondeur. La société se dit prête à livrer une dizaine de bateaux d’ici fin novembre pour la Guadeloupe et prépare un projet de transformation et de valorisation des sargasses.

François-Joseph Ousselin – http://guadeloupe.la1ere.fr/

Visionner le film ici

Voir l’extrait http://pluzz.francetv.fr/

Espérons que le gouvernement ne tarde plus à prendre la décision d’acquérir ces Sargator, dans cette affaire qui dure et dont on ne connait la finC’est une catastrophe non seulement naturelle (n’en déplaise à notre ministre des Outre-mers et consorts) mais aussi une catastrophe en termes économiques et de santé publique.

Pourquoi les sargasses sont-elles un problème ?
Tant qu’elles restent au large, les radeaux d’algues brunes peuvent, a priori, être un atout pour les pêcheurs. Les petites espèces de poissons viennent s’y mettre à l’abri. Après quelques semaines, cette concentration attire de plus gros poissons : thons, daurades, marlins blanc et bleu. « Le problème, c’est quand les sargasses s’échouent », note Franck Mazéas. Sur les plages envahies, les tortues marines ne peuvent plus venir pondre. Leur accumulation dans des baies fermées forme un tapis. Tout ce qui se trouve en-dessous, comme les coraux et les herbiers, qui ont besoin de lumière, souffre également de cette stagnation. Dans leur phase de putréfaction enfin, elles dégagent, comme les algues vertes de Bretagne, de l’hydrogène sulfuré, un gaz toxique. Son odeur est nauséabonde et, à certaines concentrations, il provoque irritation respiratoire ou oculaire… » http://www.terraeco.net/

Un commentaire sur “Sargasse : enfin la solution ?

  1. Chups
    23/08/2015

    Une solution de plus pour essayer d’éradiquer ce problème de sargasse, c’est bien mais…
    Désolé d’être pessimiste sur cet engin.
    Les possibilités de ramassage sont très limitées par rapport à l’ampleur du phénomène. Le navire doit toujours être en mouvement et avec un certain tirant d’eau. Les hommes sur le navire sont obligés d’étaler a la main la sargasse pour la repartir….. Bon courage !! Et plus de 300000 € l’engin tout de même !!
    Je vous invite à découvrir ou contacter la société CDO INNOV qui est spécialisée dans l’enlèvent des plantes et des algues invasives, macro déchets et hydrocarbures et qui s’est associée à la société THOMSEA, le leader des chaluts antipollution et l’inventeur du 1er système aspirateur d’algues.
    Ce système fonctionne déjà depuis quelques années sur nos côtes bretonnes et vendéennes avec succès.
    http://www.cdoinnov.fr/cdo-innov-thomsea-contre-la-sargasse/
    Face à l’échouage massif des algues sargasses dans les Antilles mais aussi dans tout le golfe du Mexique, ces 2 sociétés ont développés un système spécifique de pompage capable de récolter 25 tonnes a l’heure d’algues propres et prêtes à être revalorisées.
    A ce jour, personne ne fait mieux.
    Des accords sont en cours de négociation avec des organismes et sociétés spécialisées pour l’acquisition de ce matériel unique et efficace.

Les commentaires sont fermés.

Information

Cette entrée a été publiée le 20/08/2015 par dans Environnement, Société, et est taguée , , , , , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe