Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

AFFAIRE VIALATTE (Suite)

imageQu’attend le député-maire UPM Jean-Sébastien VIALATTE  pour exécuter sa condamnation pénale ?

Le 19 septembre 2014, Jean-Sébastien VIALATTE a été reconnu coupable de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale pour son tweet publié lors des violences survenues à Paris le 13 mai 2013 à l’occasion de la célébration du titre de champion de France de football du Paris-Saint-Germain :

« Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves ils ont des excuses #Taubira va leur donner des compensations ».

Outre une amende de 2 000€, le député Jean-Sébastien VIALATTE a été condamné à payer au COLLECTIFDOM 2 000€ à titre de dommages-intérêts et 2 500€ en application de l’article 475-1 du code de procédure pénale.
Aucun appel n’a été interjeté.

Dans un article paru sur le site varmatin.com le 19 septembre 2014, Jean-Sébastien VIALATTE déclarait : « Concernant la peine, je ne m’attendais à rien de spécial en fait… L’incident est clos. Je paierai. Point. » http://www.varmatin.com/la-seyne-sur-mer/vialatte-condamne-a-6000%E2%82%AC-pour-son-tweet-sur-les-descendants-desclaves.1856056.html

Pourtant près de 8 mois après, Jean-Sébastien VIALATTE poursuivant une stratégie dont il est le seul à détenir le secret, refuse d’exécuter sa condamnation.

Sans doute, ce député nous expliquera que nous avons mal compris son refus d’exécuter une condamnation pénale prononcée par une juridiction de la République.

Face à l’attitude de Jean-Sébastien VIALATTE depuis le début de cette affaire le COLLECTIFDOM est déterminé à faire exécuter intégralement cette condamnation pénale n’en déplaise à son dévoué supporter bordelais.

image

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe