Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Existe-t-il une menace terroriste en Guadeloupe ?

En mai 2014, un jeune Martiniquais, après un passage en Syrie, se faisait exploser en Irak, au nom de la guerre sainte. Preuve, que les Antilles ne sont pas épargnées par ce mouvement djihadiste.

Même à des milliers de kilomètres, questions et doutes subsistent chez nous… Après les attentats qui ont eu lieu à Paris, la semaine dernière, une question revient : Il y’a-t-il une menace des djihadistes en Guadeloupe ?

Des groupes surveillés chez nous
Il existe, bel et bien, des groupes proches de mouvements djihadistes dans le département. Deux d’entre eux seraient particulièrement surveillés chez nous. Le premier est plutôt discret et modéré, le second, un peu plus actif et composé de jeunes radicalisés. Il n’y aurait, à priori pas de menace d’attentat en Guadeloupe, mais, ces formations pourraient servir de base arrière à des filières mieux organisées de l’Hexagone.

Les précisions d’Eric Bagassien
Fichier audio

http://guadeloupe.la1ere.fr/2015/01/16/existe-t-il-une-menace-terroriste-en-guadeloupe-222310.html

 

Qui sont ces terroristes antillais ?

Le fait-divers le plus récent remonte au printemps 2013. Le 27 avril, Alexandre Dhaussy agresse au couteau un militaire dans le quartier de la Défense (92). Agé de 22 ans, le jeune homme est originaire des Antilles et converti à l’islam depuis 2009. Le militaire, blessé au cou a été hospitalisé mais a survécu à son agression.

Quelques mois auparavant, en octobre 2012, c’est Jérémie Louis Sidney qui fait la Une des télévisions françaises. Lors d’un coup de filet antiterroriste à Strasbourg, le trentenaire, martiniquais, vide son chargeur sur les policiers venus l’interpeller. Ces derniers ripostent et le tuent sur le coup. Jérémie Louis-Sidney était suspecté d’avoir jeté un engin explosif dans une épicerie casher de Sarcelles en septembre 2012.

Willie Brigitte, d’origine guadeloupéenne est condamné en 2007 à neuf ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. La justice lui reproche d’avoir projeté des attentats en Australie en 2003 avec le mouvement radical Pakistanais Lashkar-e-Toiba.

Avant eux Johann Bonté et Jean-Marc Grandvizir, tous deux d’origine antillaises sont arrêtés le 30 septembre 2001 et condamnés à de la prison ferme. Les deux hommes étaient membre du réseau de Djamel Beghal, un franco algérien condamné pour avoir projeté un attentat contre l’ambassade des Etats-Unis à Paris.

http://www.la1ere.fr/2013/10/03/convertis-l-islam-et-djihadistes-ils-revelent-un-malaise-identitaire-74047.html

 

Information

Cette entrée a été publiée le 18/01/2015 par dans Société, et est taguée , , , , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017