Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Taux d’illétrisme en France des Outre-mers

image

Illettrisme : On parle d’illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Il s’agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l’écrit, avec les formations de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.

Analphabétisme : On parle d’analphabétisme pour désigner des personnes qui n’ont jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage.

Français langue étrangère (FLE) : Pour les nouveaux arrivants dans notre pays, dont ils ne parlent pas la langue, on parle de FLE. Il s’agit pour eux d’apprendre la langue du pays où ils résident.

Guadeloupe : Selon les données de l’enquête Information et Vie Quotidienne produites par l’Insee Guadeloupe, au 1er janvier 2009 :

  • 25 % des 16-65 ans sont dans une situation préoccupante face à l’écrit : 16 % présentent de graves difficultés.
  • 20 % des Guadeloupéens ayant été scolarisés en Guadeloupe ou ailleurs en France sont en situation d’illettrisme et 69 % d’entre elles sont sans diplômes et 36 % sont au chômage.

En 2011, selon les données JDC, 20,1 % des jeunes Guadeloupéens sont repérés en difficulté de lecture, soit 1404 jeunes.

Guyane : En 2011-2012, l’extension pour la Guyane de l’enquête IVQ de l’INSEE a été mise en œuvre.

  • 30 % de la population totale est étrangère et non francophone
  • 70 % des jeunes de moins de 25 ans sont sans diplôme
  • 46 % des demandeurs d’emploi sont de niveau VI
  • En 2011, 28,7 % des jeunes sont repérés en situation d’illettrisme, soit 915 jeunes, la moyenne nationale étant de 4,8 % (données JDC)

Martinique : Selon les résultats de l’extension régionale de l’enquête INSEE/IVQ, conduite en Martinique en 2006-2007

  • 14 % des martiniquais sont concernés par l’illettrisme, soit 40 000 personnes
  • 16 % des hommes et 13% des femmes sont en situation d’illettrisme.
  • 38% des personnes en situation d’illettrisme sont dans l’emploi.

En 2011, 17,1 % des jeunes sont repérés comme étant en grande difficulté face aux compétences de base, soit 958 jeunes, la moyenne nationale étant de 4,8 %.

Ile de la Réunion : Selon une estimation réalisée par la DR-INSEE Réunion en 2007

  • 21 % de la population est en situation d’illettrisme
  • 2/3 des personnes en situation d’illettrisme sont des hommes
  • On dénombre 100 000 « illettrés », 7000 « analphabètes » et 4000 profils « FLE »
  • 12 % des 16-25 ans ont des difficultés graves à l’écrit, contre 42 % chez les 56-65 ans.

Près de 45 % des personnes en situation d’illettrisme n’ont fréquenté l’école que pendant une durée inférieure à 10 ans, voire 5 ans (INSEE partenaires n°2, Octobre 2008). En 2011, 15,5 % des jeunes sont repérés comme étant en situation d’illettrisme, soit 2378 jeunes (Données JDC). La région bénéficie d’une extension de l’enquête IVQ 2012. Les résultats seront disponibles en 2013.

Mayotte : Au regard des spécificités du territoire mahorais, les enjeux en matière d’illettrisme sont particulièrement forts et multiples à Mayotte :

  • La place du français en tant que seconde langue, voire langue de scolarité, derrière deux autres langues  orales, le shimaoré et le kibushi ; seuls 60% des mahorais maîtrisent le français.
  • La population de Mayotte est exceptionnellement jeune : 54 % ont moins de 20 ans et le taux de natalité reste le plus élevé du territoire français
  • Au plan éducatif, la population locale n’accède massivement à l’école que depuis une vingtaine d’années, d’où des niveaux de qualification et de formation plus faibles que la moyenne nationale
  • Près de 41 % de population insulaire serait d’origine étrangère et concernerait une population surtout non qualifiée

En matière d’illettrisme, selon les données JDC de 2011, 44,3 % des jeunes âgés de 16 à 18 ans sont détectés en situation d’illettrisme, soit 1404 jeunes Une extension régionale de l’enquête IVQ/INSEE est prévue pour 2012. Cependant, nous pouvons retenir qu’une enquête lancée par OPCALIA Mayotte a été réalisée auprès des  salariés en 2011.

Nouvelle Calédonie :

  • Il n’y a pas eu d’enquête INSEE Information et vie quotidienne en Nouvelle Calédonie en 2005, mais une enquête s’est déroulée en 2012 et les résultats seront disponibles en 2013.
  • Selon les données de la Journée Défense et Citoyenneté 13,5% des jeunes de 18 ans sont repérés en situation d’illettrisme.

Reste du territoire ici

(Pour information) Ile-de-France : Selon les données de l’extension régionale de l’enquête Information et Vie Quotidienne (IVQ) de l’INSEE réalisée en 2011 / 2012 en partenariat avec l’ANLCI, la DIRECCTE Ile-de-France, la DRJSCS Ile-de-France, le GIP Défi métiers

5% des Franciliens de 18 à 65 ans ayant été scolarisés en France sont en situation d’illettrisme. 5% des hommes franciliens sont concernés, 5% des femmes franciliennes, alors qu’en province, 10% des hommes sont touchés contre 6% des femmes.

Sur les 287 000 personnes en situation d’illettrisme :

  • Parmi les Franciliens âgés de 18 à 40 ans, 4 % sont en situation d’illettrisme.
  • Ce phénomène touche 5 % des 40 – 65 ans de la région. Dans les autres régions métropolitaines, le contraste est plus important car 6 % des moins de 40 ans sont concernés contre 9 % des plus âgés.

Selon les données de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) de 2012, 3,2 % des jeunes sont repérés en grave difficulté de lecture (profils 1 et 2), soit 4 153 jeunes.

La région bénéficiera d’une étude complémentaire à l’extension régionale IVQ. Elle sera publiée dans la collection « Regard sur » par la Direction régionale de l’INSEE. Les données analysées seront disponibles à l’automne 2013.

http://www.anlci.gouv.fr/Portail-des-regions

Information

Cette entrée a été publiée le 12/10/2013 par dans Société, et est taguée , , , , , , .

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017