Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Insécurité en Guadeloupe : Manuel Valls en Guadeloupe seulement en octobre

37 meurtres depuis début 2013 :  La Guadeloupe est la région la plus violente de France ! Souvent, plusieurs braquages ont lieu le même jour quand ne vient pas s’y ajouter un meurtre ou deux !

La Guadeloupe est minée par l’insécurité : Chiffres de la délinquance de juillet-juin 2012/2013 par rapport à juillet-juin 2011/2012 :
– Atteintes volontaires à l’intégrité physique : + 14,9%
– Atteintes aux bien s : + 5,8%
– Grande criminalité : + 22,2%
– Délinquance générale : + 7,2% (1er semestre 2013 /2012)
– Vols à main armée : +13,8% (1er semestre 2013 / 2012)

Fusillades, braquages à main armée, assassinat, meurtres
Que se passe-t-il en Guadeloupe ?
Que fait le gouvernement ?

Les 22 mesures de lutte contre la délinquance en Guadeloupe, (ici).
A l’assemblée, Ary Chalus, a interrogé M Valls à propos cette insécurité galopante. La réponse ici.
Jean-Marc Ayrault sur l’insécurité : vidéo ici
Lettre de Mme Borel-Lincertin, Présidente du Conseil Régional de Guadeloupe, à propos de l’insécurité.
Article « Le Monde », ici

Une centaine de fonctionnaires supplémentaire a été affectée en Guadeloupe (75 gendarmes et 27 policiers), Sera-ce suffisant pour enrayer cette montée en puissance de la délinquance en Guadeloupe ? Pour l’instant…

Pour mémoire : Le taux de chômage en Guadeloupe s‘élève à 22,9 % et celui des jeunes de 15 à 24 ans, plus de 53% ! (France 26,2%). Il faut (aussi) en tenir compte.

Et pendant ce temps là, le Front National en Guadeloupe s’active

R Privat

LA DETERMINATION DES FORCES DE L’ORDRE POUR LUTTER CONTRE LA DELINQUANCE NE FAIBLIT PAS

Dernière modification le : 10/08/2013 19:34
http://www.guadeloupe.pref.gouv.fr/

Les actes de délinquance violente que nous connaissons sont inacceptables.

La préfète comprend la crainte et l’impatience de la population, et mesure la douleur des victimes.

Les 22 mesures du plan de mobilisation contre la délinquance présentées le 24 juillet 2013 se mettent en œuvre pour lutter contre cette délinquance.

 Les forces de l’ordre ont accru leur action commune pour lutter contre la détention illégale d’armes, de produits stupéfiants, d’objets volés et contre les bandes organisées.

1- des actions de présence quotidienne sur le terrrain se traduisent par la densification des patrouilles sur des zones les plus délinquantes

– le renforcement des forces de police par un escadron de gendarmerie en Zone de Sécurité prioritaire

– le renforcement des militaires de la gendarmerie par la mobilisation des 30 militaires du groupe de peloton d’intervention en civil en zone gendarmerie (équivalent du GIGN) engagés sur des actions de surveillance et d’interpellation diurne et nocturne

2- des opérations hebdomadaires  de plus grande ampleur avec réquisition du parquet, comme observé à Pointe-à-Pitre, aux Abymes, à Sainte-Anne, Saint-François. Elles se poursuivront à rythme régulier de façon inopinée sur différents points du département.

3- des actions de fond  de toutes les composantes des forces de l’ordre pour identifier les auteurs afin qu’ils soient condamnés, mais aussi les délinquants pour dissuader la commission de faits. Le nombre de faits élucidés progresse sur les atteintes aux biens et sur les atteintes aux personnes.

4- S’agissant des professions les plus exposées , au-delà des patrouilles, un réseau de correspondants sureté est en cours de déploiement pour conseiller commerçants et associations sur les mesures préventives à mettre en place. Les mesures partenariales  avec les élus sur la dissuasion passive (mise en place de la vidéo surveillance) sont en cours.

La détermination des services de l’Etat à lutter contre ces phénomènes est intacte, et la mobilisation ne faiblit pas.

 

 

 

Information

Cette entrée a été publiée le 08/09/2013 par dans Faits-divers, Politique, Société, et est taguée , , , , , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe