Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

« M. Vialatte ne peut pas persister dans l’ignorance que l’histoire de l’esclavage est l’histoire de France. »

Communiqué de presse de la Délégation pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer – Paris, le 15 mai 2013

La délégation interministérielle est particulièrement scandalisée par les propos tenus sur Twitter par M. Jean-Sébastien Vialatte, député du Var, qui bien plus qu’ « une stupide connerie » (sic.), sont une offense faite au peuple Français, dont il est un des représentants.

Il ne suffira pas ici retirer le tweet infâme ou d’exprimer ses regrets, mais bien de demander pardon aux Françaises et aux Français, descendants d’esclaves ou non, ultramarins ou non.

M. Vialatte ne peut pas persister dans l’ignorance que l’histoire de l’esclavage est l’histoire de France. Les esclaves autant que les Gaulois sont nos ancêtres et nous sommes tous et toutes des descendants d’esclaves. Et il serait bien périlleux de croire que, parmi les électeurs de la 7éme circonscription du Var, il n’y aurait pas de descendant d’esclave. Cette filiation ne se lit pas sur le visage, n’en déplaise à certains. Telle personne, que M. le Député classerait volontiers dans la catégorie des descendants d’esclaves peut être fils ou fille de Reine ou de Prince, tandis que telle autre peut être d’une lignée d’engagés ou de serfs sans que cela ne se remarque.

Au-delà de la nécessaire réaction des parlementaires, les citoyennes et les citoyens que nous sommes doivent se poser la question du choix des personnes que nous désignons pour nous représenter, c’est-à-dire pour s’exprimer et agir en notre nom. M. Vialatte, par son tweet, a fait parler les électeurs et électrices de la 7ème circonscription du Var, y compris celles et ceux, nombreux, qui honoreront la mémoire de leurs ancêtres le 23 mai prochain.

L’électorat de M. Vialatte doit se poser cette question, et le groupe Force outre-mer serait bien inspiré de demander à l’UMP un geste symbolique pour réparer l’outrage.

Contact presse :
Valérie Mabin-Bonnet – 06 16 89 22 26

Communiqué de presse M. Vialatte

Archives

Instagram

Guadeloupe 2017