Collectifdom-Le Blog

Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais

Afro-maghrébin, ça vous parle ?

Dans l’éditorial du numéro 683 de Marianne , je lis en bas de page le terme, jamais lu auparavant, d’afro-maghrébin.

Afro-maghrébin, ça vous parle ?

Les maghrébins sont des africains, même si, je dois l’avouer, je n’en voit guère le revendiquer.
Mais la géographie étant ce qu’elle est, algériens, marocains, tunisiens sont des africains.

Un afro-maghrébin de couleur noire, est-il un maghrébin ?

Si l’auteur de l’article a cru bon d’utiliser ce terme définissant une  nouvelle catégorie, c’est qu’au lieu de parler de blancs (les maghrébins) et de noirs (les africains), il a préféré ce terme flou qui ajoute encore à la division ethnique.

L’ Afrique est le seul continent que l’on défini par la présupposée couleur des habitants qui y vivent : Afrique noire, continent noir… Du coup, les blancs qui y habitent, les maghrébins, sont, tout en étant africains considérés disons, différemment sans que l’on parle pour autant d’Afrique blanche.

Cette habitude issue des USA de définir les personnes d’abord par la couleur de peau est dommageable. Ainsi, dans les séries policières  américaines, avant d’arrêter un suspect, vous arrêtez « une femme de race blanche… »

Bien souvent, avant de voir un afro-maghrébin, ou n’importe quelle ethnie, c’est de français dont il s’agit.

Français qui, à tord ou à raison, croit, vit, pense qu’il n’est pas français parce que « quand on me voit, on ne me traite pas comme un français« . C’est d’ailleurs le sentiment de beaucoup d’ultramarins qui ne sont pourtant ni des immigrés, ni des descendants d’immigrés.

J’ai bien sûr conscience qu’une fois la nationalité française acquise par les étrangers, ils doivent respecter les lois françaises, cependant, on ne peut demander ad vitam aeternam des gages de cette nationalité.

Il faudrait parler du vivre ensemble et mettre tout sur la table justement en vue de crever les abcès, de se dire les choses qui fâchent mais dans le but de construire la France de demain. On aurait été plus à l’aise pour interdire ou autoriser des pratiques venues d’ailleurs allant à l’encontre des lois françaises.

Mais pour cela, il faut du courage !

R. Privat-Collectifdom


Information

Cette entrée a été publiée le 26/05/2010 par dans Société, et est taguée , , , .

Archives

Instagram

La Soufrière, Guadeloupe