Usine Bologne St Claude Gpe - dLa distillerie Bologne tire son nom des propriétaires de la sucrerie des 17ème et 18ème siècles. Mais peu de Guadeloupéen(e)s savent que le 26 mai 1830, Jean-Antoine Ame-Noël se rend acquéreur de la sucrerie. La particularité : il est originaire de Bouillante en Basse-Terre et il est le premier homme de couleur "libre de naissance" à devenir propriétaire d’un domaine aussi étendu (114 hectares) que l’est anciennement celui des De Bologne. Son activité est fleurissante jusqu’en 1848, date de l’abolition de l’esclavage : malgré ses tentatives pour organiser le travail libre sur l’habitation (il payait les esclaves), il croule sous de gros déficits. Il décède en 1850 et on l’enterre dans les jardins du domaine. Son tombeau y est toujours visible.

Monsieur de Saint-George

Monsieur de Saint-George

Ils connaissent davantage Joseph Bologne de Saint-George, plus connu sous le nom de Chevalier de Saint-George ou, plus simplement, Saint-George, né en Guadeloupe à Baillif vers1747, décédé à Paris le 12 juin 1799. Homme remarquable, il était escrimeurmilitairemusicien (violoniste, compositeur, chef d’orchestre). 

Ecouter les oeuvres du Chevalier de Saint-George ici

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis des années, Louis Delgrès est commémoré (même par un tout petit groupe de personnes) le 28 mai à MatoubaSaint-Claude en Guadeloupe. A l’instar du " Mémorial ACTe  qui sera un lieu symbolique fort, un lieu pour apprendre, se recueillir, (re)chercher une histoire désormais commune à l’humanité ", certains réclament que le 28 mai, jour de commémoration fait en hommage à Louis Delgrès et à ses compagnons et compagnonnes, soit reconnu comme un jour de commémoration distinct, pour un acte fort, un sacrifice. Le maire de Saint-Claude a organisé en ce 28 mai 2014, une belle commémoration… même la pluie a attendu la fin de la cérémonie pour tomber.

 

Louis Delgrès né en 1766 à Saint-Pierre et mort le 28 mai 1802 à Matouba est une personnalité de l’histoire de la Guadeloupe. Colonel d’infanterie des forces armées de la Basse-Terre, abolitionniste, il est connu pour la proclamation antiesclavagiste signée de son nom, datée du10 mai 1802, haut fait de la résistance de la Guadeloupe aux troupes napoléoniennes. 

En voici la teneur :

PROCLAMATION

C’est dans les plus beaux jours d’un siècle à jamais célèbre par le triomphe des Lumières et de la Philosophie, qu’une classe d’infortunés qu’on veut anéantir, se voit obligée d’élever la voix vers la postérité, pour lui faire connaître, lorsqu’elle aura disparu, son innocence et ses malheurs.

Victime de quelques individus altérés de sang qui ont osé tromper le gouvernement français, une foule de citoyens toujours fidèles à la Patrie, se voit enveloppée par une proscription méditée par l’auteur de tous ses maux.

Le Général Richepance, dont nous ne connaissons pas l’étendue des pouvoirs, puisqu’il ne s’annonce que comme général d’armée, ne nous a fait connaître son arrivée que par une proclamation, dont les expressions sont si bien mesurées que, alors même qu’il promet protection, il pourrait nous donner la mort sans s’écarter des termes dont il se sert.

A ce style, nous avons reconnu l’influence du contre-amiral Lacrosse, qui nous a juré une haine éternelle.

Oui, nous aimons à croire que le général Richepance, lui aussi, a été trompé par cet homme perfide qui sait employer également le poignard et la calomnie.

Quels sont les coups d’autorité dont on nous menace ?
Veut-on diriger contre nous les baïonnettes de ces braves militaires, dont nous aimions à calculer le moment de l’arrivée et qui naguère ne les dirigeaient que contre les ennemis de la République ?

Ah ! plutôt, si nous en croyons les coups d’autorité déjà frappés, au Fort de la Liberté, le système d’une mort lente dans les cachots continue à être suivi.

Eh bien ! nous choisissons de mourir plus promptement.

Osons le dire : les maximes de la tyrannie la plus atroce sont surpassées aujourd’hui.

Nos anciens tyrans permettaient à un maître d’affranchir son esclave, et tout nous annonce que, dans le siècle de la Philosophie, il existe des hommes, malheureusement trop puissants par leur éloignement de l’autorité dont ils émanent, qui ne veulent voir d’hommes noirs, ou tirant leur origine de cette couleur, que dans les fers de l’esclavage.

Et vous, premier Consul de le République, vous guerrier philosophique, de qui nous attendions la justice qui nous était due, pourquoi faut-il que nous ayons à déplorer notre éloignement du foyer d’où partent les conceptions sublimes que vous nous avez si souvent fait admirer ! Ah ! sans doute un jour vous connaîtrez notre innocence ; mais il sera plus temps, et des pervers auront déjà profité des calomnies qu’ils ont prodiguées contre nous pour consommer notre ruine.

Citoyens de la Guadeloupe, vous dont la différence de l’épiderme est un titre suffisant pour ne point craindre les vengeances dont on nous menace (à moins qu’on ne veuille vous faire un crime de n’avoir pas dirigé vos armes contre nous), vous avez entendu les motifs qui ont excité notre indignation.

La résistance à l’oppression est un droit naturel. La divinité même ne peut être offensée que nous défendions notre cause. Elle est celle de la Justice et de l’Humanité.

Nous ne la souillerons pas par l’ombre même du crime.

Oui, nous sommes résolus de nous tenir sur une juste défensive, mais nous ne deviendrons jamais agresseurs.

Pour vous, restez dans vos foyers ; ne craignez rien de notre part.

Nous vous jurons solennellement de respecter vos femmes, vos enfants, vos propriétés et d’employer tous les moyens à les faire respecter par tous.

Et toi, Postérité, accorde une larme à nos malheurs et nous mourrons satisfaits.

Le Colonel d’Infanterie, commandant en chef
de la force armée de la Basse Terre,
signé : 
Louis Delgrès

 

Juridiquement Louis Delgrès est né « libre de couleur ». Il est, selon l’hypothèse la plus probable, le fils naturel d’Elisabeth Morin (dite Guiby) et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre qui fut receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago.Louis Delgrès fils vit avec ses parents en Martinique puis à Tobago. Un document de septembre 1799, indique qu’il est un excellent militaire et qu’il sait très bien lire, écrire et calculer. Ces indications révèlent la qualité de son éducation.

Lire la suite ici

 

En attendant une communication de nos avocats, un article de Public Sénat.
Le Collectifdom – R Privat

"Peine d’amende demandée contre le député UMP Vialatte pour un tweet raciste

balanceLe ministère public a demandé vendredi que soit prononcée une peine d’amende à l’encontre du député UMP du Var, Jean-Sébastien Vialatte, pour un tweet raciste posté en mai 2013 qui s’en était pris aux "descendants d’esclave".

Réagissant aux violences intervenues à l’occasion de la célébration du titre de champion de France de football du PSG, M. Vialatte avait twitté: "Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves. Mais ils ont des excuses. Taubira va leur donner une compensation."

Deux jours plus tôt, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, avait estimé publiquement que la question de l’accès des terres aux descendants d’esclaves en outremer devait être posée.

"Ces propos conduisent à une stigmatisation de cette communauté (la communauté noire, ndlr) qui suscite un sentiment de haine", a estimé le procureur, Anne Coquet, qui s’en est remis au tribunal pour fixer le montant de l’amende.

Les deux associations, Collectifdom et Alliance noire citoyenne (ANC), qui s’étaient constituées partie civile réclament à M. Vialatte 10.000 euros de dommages et intérêts.

Dès le lendemain de l’envoi du tweet, M. Vialatte avait présenté des excuses publiques, puis pris trois engagements vis-à-vis de la fondation du mémorial de la traite des Noirs (FMTN), lesquels ont été respectés, a indiqué, à l’audience, son président.

Il a notamment organisé un colloque à l’Assemblée nationale, ainsi que des rencontres avec des collégiens et des lycéens de la commune dont il est le maire, Six-Fours-les-Plages.

Le témoignage du président du FMTN, Karfa Diallo, a été critiqué par les représentants des parties civiles ainsi que par les deux témoins qu’ils avaient cité à l’audience.

"On a tous un ami noir qui peut venir témoigner en votre faveur", a lancé l’écrivain Claude Ribbe, cité comme témoin.

"La question n’est pas de savoir s’il est raciste ou pas. La question est savoir s’il a commis une infraction", a plaidé Me Guy Florentin, avocat de l’association ANC.

"Ses excuses, nous ne les acceptons. Elles ne sont pas recevables parce qu’elles ne sont pas sincères", a-t-il ajouté.

"Derrière ce tweet, il y a l’homme, qui n’est pas raciste", a fait valoir le conseil de M. Vialatte, Me Christel Schwing, qui a demandé "qu’on ne mette pas le nom de M. Vialatte à côté de celui de M. Le Pen, pitié".

"Ce qu’on vous dit ce n’est pas que ce n’est pas grave, c’est que ce n’est pas une infraction", a-t-elle ajouté.

La décision a été mise en délibéré au 19 septembre."

Pour mémoire, l’affaire VIALATTE sera plaidée le 20 juin 2014 à 13h – 17ème Chambre, TGI de Paris.

Jean-Sébastien Vialatte, député UMP du Var, auteur du tweet : « Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves, ils ont des excuses #Taubira va leur donner une compensation".

A voir aussi

Et aussi

imageCommuniqué de presse :

Le Collectifdom après en avoir délibéré avec le Conseil représentatif des français d’outremer (Crefom ), a décidé du dépôt d’une plainte auprès du tribunal de grande instance de Paris, en réponse à la mascarade à connotation raciste dont s’est rendue coupable, une partie des fonctionnaires de police du commissariat du Kremlin-Bicêtre et exposée sur les réseaux sociaux.

Daniel DALIN
Président du Collectifdom
Secrétaire Général du Crefom

A voir aussi

 

 

 

Millau : on connait les dates et le lieu du procès du meurtre de Jean-Ronald

http://www.midilibre.fr

Après de longs mois d’investigations, le procès du meurtre de Jean-Ronald, décédé de plusieurs coups de couteau en mai 2010 à Millau, va enfin avoir lieu. Celui-ci débutera le 29 septembre prochain devant la cour d’Assise de l’Aveyron. Le palais de justice de la préfecture sera spécialement réaménagé pour l’occasion.

C’est officiel, on connaît enfin les dates et le lieu du procès du meurtre de Jean-Ronald d’Haïti. Celui-ci se déroulera bien devant la cour d’Assises de l’Aveyron, à partir du 29 septembre prochain pour se conclure deux mois plus tard, aux alentours du 28 novembre.

Au total, 18 des 24 mis en examen dans cette affaire rejoindront le banc des accusés, les autres – essentiellement des mineurs au moment des faits – ayant bénéficié d’un non-lieu. Ils y seront jugés pour assassinat, tentative d’assassinat et violences aggravées.

Au vu du caractère hors-norme du dossier et du nombre d’accusés, de nombreuses pistes de lieu situé sur le territoire du chef-lieu du département avaient été envisagées pour délocaliser le procès. Or, aucune n’a donné satisfaction à la justice, laquelle a décidé de finalement l’organiser au palais de Justice de Rodez, ce qui ne se fera pas sans de nombreux réaménagements des locaux.

Pour mémoire, Jean-Ronald est décédé dans la nuit du 8 mai 2010 à l’issue d’une expédition punitive menée dans un appartement de la Place Foch. Tué de plusieurs coups de couteau, il était âgé de 21 ans et faisait partie de la petite communauté antillaise installée dans le centre ancien de Millau. Le soir du drame, deux autres personnes et amies de la victime avaient également été blessés par ce groupe d’assaillants ultraviolents et visiblement revanchards.

Après de longs mois d’investigations particulièrement coûteuses, les magistrats sont arrivés à "figer" les positions des nombreux protagonistes dans l’appartement, le soir du drame. Ils ont également acquis la certitude qu'"une rivalité interethnique, avec plusieurs altercations entre les Antillais et les Maghrébins de Millau, sur fond de rivalité amoureuse pour les uns, de concurrence sur trafic de stupéfiants pour d’autres" est à l’origine du drame.

Aujourd’hui, la tenue de ce procès est très attendue par les proches de la victime, mais aussi par l’ensemble des habitants de la cité gantière. Tous attendent des réponses et notamment la manifestation de la vérité quant à l’identité de l’auteur des coups mortels.

Plus d’informations à lire dans notre édition d’aujourd’hui mardi.
 

Plus que quelques jours avant le 5ème DREPACTION organisé par l’A.P.I.P.D. La Drépanocytose est une maladie comme aucune autre, c’est la 1ère maladie génétique au monde et à ce jour aucun remède n’a encore été trouvé ; guérir la drépanocytose doit devenir une priorité nationale…

Voilà pourquoi, pour sa cinquième édition, le DREPACTION s’apprête, le Dimanche 15 Juin, à recevoir au Zénith de Paris tous ceux qui aident et soutiennent cette cause devenue mondiale en organisant un grand concert de solidarité afin de recueillir un maximum de dons.

Le temps est venu de donner une ampleur nationale à cette question qui nous concerne tous… Seule la mobilisation croissante des individus permet de prendre en compte la drépanocytose, il importe désormais que les politiques prennent la mesure d’un réel problème de santé publique qui ne résoudra pas par des promesses…

Grâce à l’appui actif de TOUS, le DREPACTION souhaite :

  • aider au financement de la recherche et développer les tests de dépistage
  • stopper la discrimination envers les malades drépanocytaires
  • éduquer les familles et les enfants malades pour une meilleure prise en charge de la maladie
  • développer des campagnes d’information à l’échelle nationale
  • agir auprès des institutions et des grands groupes pharmaceutiques en faveur de l’accès du plus grand nombre aux médicaments pour soulager leurs terribles douleurs
  • convaincre les responsables politiques que des possibilités existent pour nous aider à améliorer la situation de nombreux enfants et adultes touchés par la drépanocytose
  • Faire de la drépanocytose une grande cause nationale

A ce jour, certains médias nationaux nous accompagnent dans notre lutte contre la Drépanocytose, nous devons être à la hauteur de la confiance qu’ils nous accordent…

A l’occasion de la 5ème édition du DREPACTION, nous comptons sur votre participation, votre présence, aidez-nous à votre échelle à accéder à un maximum de visibilité… mais bien évidement, venez au concert le 15 juin, aussi, faites un don !

Plus que quelques jours avant le concert au Zénith de Paris : reste pour franchir cette dernière ligne droite, à mobiliser et fédérer les volontés pour obtenir les décisions indispensables pour accompagner la recherche et accorder enfin à la Drépanocytose l’importance qu’elle représente…

Agissons ensemble car, c’est ENSEMBLE QUE NOUS SOMMES PLUS FORTS!

1 EurO + 1 EurO et c’est 1 DrépanO qu’on sauve ! Faites votre don à apipd.fr

Ou envoyez votre chèque à APIPD 7 ter, rue Edouard Vaillant 93400 Saint-Ouen

Au nom de : APIPD 249 47X PARIS

MERCI

Jenny Hypocrate

http://www.apid.fr

 

L’Union fait la force, restons TOUS unis contre la DREPANOCYTOSE

Nous avons besoin de vous !!!

 

 

APPEL – Le 7mai 2014

Aujourd’hui, fort de son élection comme premier magistrat de la ville de Villers-Cotterêts, Mr Briffaut du Front National a décidé de ne pas organiser et encore moins à participer aux cérémonies du 10 mai.

Par cet acte il montre clairement à celles et ceux, et plus particulièrement à nos compatriotes ultramarins, qu’il est le digne représentant de ceux qui ont par leurs idées, précipité l’Europe dans les ténèbres au siècle dernier, semant le poison de la haine et de la division.

Refuser de commémorer le 10 mai, moment dédié à la mémoire de l’abolition de la Traite Négrière et de l’esclavage, signifie que les lois de la République peuvent être foulées au pied selon son appartenance politique et faire fi de cette France modèle des Droits de l’Homme, cette France terre d’accueil.

Ce refus est une insulte à toute une partie de la population française.
Ce refus, c’est oublier que des ressortissants d’Afrique, des Antilles, de la Guyane, de la Réunion, ont donné leur vie pour que vive cet idéal républicain : Liberté, Egalité, Fraternité.

Le COLLECTIFDOM rappelle à monsieur Briffaut du Front National que ces français originaires des Outre-mer n’ont par deux fois, en 1914 et 1940, pas hésité à répondre présents à l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Ils ont offert leur vie pour que vive la France !

Parce que le COLLECTIFDOM a appelé le 30 novembre 2013 à se mobiliser contre ce climat nauséabond qui s’est installé dans notre pays, le COLLECTIFDOM appelle tous et toutes celles et ceux qui refusent que notre pays soit le laboratoire d’essai des idées extrémistes à venir commémorer l’abolition de l’esclavage colonial ce 10 mai 2014 devant la statue du général Dumas à Villers Cotterets.

Daniel DALIN
Président du COLLECTIFDOM
Secrétaire Général du CONSEIL REPRESENTATIF DES FRANÇAIS D’OUTREMER (CREFOM)
0622591234

http://www.claude-ribbe.com/

L’association des amis du général Dumas et son président, l’écrivain et cinéaste Claude Ribbe, appellent pour le 10 mai 2014, journée nationale de l’esclavage et de ses abolitions, à se rassembler dignement autour de la figure emblématique du général Dumas :

- à 11 heures à Villers-Cotterêts (Aisne) 41 avenue du général-Mangin, devant la plaque en mémoire du général-Dumas, sans la présence du maire de Villers-Cotterêts, Franck Briffaut (FN).

- et à 18 h, comme chaque année, place du général-Catroux, Paris 17e devant le monument au général Dumas (fers brisés) en présence de la maire de Paris, Anne Hidalgo (PS).

contact :

10mai2014@general-dumas.com
1. cérémonie du 10 mai à 11 h (02600 Villers-Cotterêts, 41 rue du général-Mangin)

pour se rendre à Villers-Cotterêts en train le 10 mai depuis Paris gare du Nord :

08 h 13 (arrivée Villers-Cotterêts à 09 h 16)

09 h 46 (arrivée Villers-Cotterêts à 10 h 35)

accès manifestation 2 minutes à pied depuis la gare.

le plan d’accès à Villers-Cotterêts

2. cérémonie du 10 mai à 18 h (Paris, place du général-Catroux 75017)

accès RATP métro Malesherbes ligne 3 et Bus 94

le plan d’accès place du général-Catroux Paris 17e
en savoir plus sur le général Dumas

Le Conseil représentatif des institutions juives de France assure qu’il ne faut pas "se désintéresser des autres grands drames de l’Histoire humaine."

"Il est légitime que la population noire qui a vécu des choses épouvantables dans le passé souhaite un lieu de mémoire pour ses ancêtres". Par la voix de Roger Cukierman, son président, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s’est engagé à soutenir la construction en Île-de-France d’un mémorial sur l’esclavage, dans un mémorandum signé mardi 6 mai avec le Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (Crefom). "La Shoah est une phénomène unique", a-t-il ajouté. "Ce n’est pas pour autant qu’il faille se désintéresser des autres grands drames de l’Histoire humaine."

Les associations ultramarines ou noires réclament régulièrement la création d’un mémorial de l’esclavage en France métropolitaine. Le mémorandum prévoit aussi "la possibilité d’actions communes devant les tribunaux" et au moins une réunion annuelle entre le Crif et le Crefom – né le 31 janvier et qui se veut le "lobby" des 3,7 millions de concitoyens ultramarins. Dans une référence implicite au polémiste Dieudonné, le président du Crefom, Patrick Karam, a regretté que "certains instrumentalisent l’esclavage pour prétendre qu’il y a une concurrence des mémoires et que le Crif ne veut pas commémorer son abolition".

"Cette idée se répand auprès d’une petite partie des descendants d’esclavage", a-t-il dit. "Ce mémorandum est un cinglant démenti à ceux qui tentent d’opposer les mémoires." Le Crif et le Crefom ont par ailleurs dénoncé de concert le maire FN de Villers-Cotterêts (Aisne) qui refuse d’organiser samedi des commémorations de l’abolition de l’esclavage dans sa ville. Alors que sa commune organisait depuis 2007 des célébrations chaque 10 mai, jour officiel de commémoration de l’abolition de l’esclavage, le nouveau maire, Franck Biffaut, a annoncé qu’il ne ferait rien cette année, dénonçant "une autoculpabilisation permanente".

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/esclavage-le-crif-en-faveur-d-un-memorial-en-ile-de-france-7771759808

 

Catégories

Entrer votre adresse e-mail

Entrez votre adresse email

août 2014
L Ma Me J V S D
« juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Follow Le Collectifdom-Blog on WordPress.com
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 336 autres abonnés