image

En France, on en est toujours à prendre des noirs pour faire vendre du café, du riz ( et pourquoi pas des asiatiques d’ailleurs ?) et du chocolat. Et je ne sais pas pourquoi, mais on échappe au poulet !

Les préjugés qui ont la vie dure !

imageDans la dernière campagne pour les tablettes de chocolat de la gamme Monoprix Gourmet, le chocolat noir, est illustré par la photo d’un homme noir. Le chocolat au lait, par celle d’une femme noire plus claire de peau. Et le chocolat blanc ? Ben… par du chocolat blanc pardi !

image

Lier les Noirs au chocolat ne date pas d’hier, et c’est pas fini !

Omar Sy est en train de tourner le film ‘Chocolat’, qui relate la vie du clown dont c’était le nom de scène. Ancien esclave, il s’appelait Rafael Padilla, né vers 1868 à Cuba et mort le 4 novembre 1917 à Bordeaux.

Images de noirs dans la publicité 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

imageAu cours de la dernière décennie, les taux d’activité et d’emploi sont restés relativement stables dans les DOM. Le taux de chômage a été plus fluctuant, notamment en Guyane et à La Réunion. Les facteurs favorisant les transitions entre l’emploi, le chômage et l’inactivité ont évolué. Les 50 ans et plus ont été plus protégés de la perte d’emploi lors des mouvements sociaux de 2009 et l’âge n’est plus un facteur discriminant pour l’accession à l’emploi depuis 2006.

En 2013, dans les départements d’outre-mer (DOM), seulement une personne sur deux, âgée de 15 ans et plus, est en activité. En Guadeloupe, le taux d’activité est relativement stable depuis 2001 et oscille en permanence autour de la moyenne observée sur la période. En Martinique, après avoir été au plus bas de 2005 à 2010, il s’est redressé pour dépasser légèrement le niveau observé au début des années 2000. En Guyane, le taux d’activité a également baissé, mais au contraire de la Martinique, il n’a pas retrouvé son niveau de 2001 (56,4 %). Á La Réunion, le taux d’activité est supérieur à ceux observés les années précédentes.

Un taux d’activité féminin en hausse sauf en Guyane

Dans les DOM, comme en France métropolitaine, le taux d’activité des hommes est systématiquement plus fort que celui des femmes. Néanmoins, de 2001 à 2013, le taux d’activité des Réunionnaises a augmenté de 5,4 points ( 49,1 % en 2013) quand il augmentait de 3,3 points en Guadeloupe (49,6 % en 2013) et de 3,9 points en Martinique (52,6 % en 2013). En revanche, l’activité des femmes n’a quasiment pas évolué en Guyane (48,4 % en 2013). Toutefois, cette stagnation est à mettre en parallèle avec la très forte baisse de 65 % en 2001 à 58,8 % en 2013 du taux d’activité des hommes. Sur la même période, le taux d’activité baisse en Martinique (– 2,5 points). Il atteint 53,8 % en 2013 quand il est resté stable en Guadeloupe (56,5 %) et à La Réunion (61,3 %).

Le diplôme est le facteur le plus discriminant pour devenir actif. Ainsi en 2013 dans les DOM, les diplômés universitaires sont entre deux et trois fois plus souvent actifs que les personnes sans diplôme. Par ailleurs, plus le niveau de diplôme est élevé, plus le taux d’activité est important. Si les effets du diplôme ont peu évolué à La Réunion depuis 2005, y compris pour les non diplômés, la situation est très différente dans les départements français d’Amérique (DFA) où leur taux d’activité a fortement baissé (– 15 points en Guyane, – 18 points en Guadeloupe et en Martinique).

Un taux de chômage très élevé dans les DOM depuis plus de dix ans

En 2013, les taux de chômage à La Réunion et en Guadeloupe atteignent respectivement 29,0 % et 26,1 %. Bien que plus faibles, ceux de la Martinique (22,8 %) et de la Guyane (21,3 %) restent largement au-dessus de celui de Métropole (10 %). De 2001 à 2013, le taux de chômage est resté relativement stable à La Réunion et en Martinique. En Guyane, après avoir augmenté jusqu’en 2006, le taux de chômage a fortement baissé en 2007 (– 7 points) pour se stabiliser autour de 21 %. La Guadeloupe a vu, quant à elle, son taux légèrement augmenter (+ 2,3 points) au cours de la même période.

Les inégalités entre hommes et femmes face au chômage se réduisent

Au début des années 2000, les femmes se retrouvaient plus souvent au chômage que les hommes. En 2013, la situation s’est totalement équilibrée en Martinique et s’est fortement resserrée à La Réunion (1,4 point en 2013 contre 4,7 en 2001). En Guadeloupe, l’écart reste important en 2013 (4,5 points) par rapport à 2001 (6 points). Seule la Guyane a creusé l’écart depuis 10 ans pour atteindre 9,6 points en 2013.

Dans les DOM, les jeunes restent largement plus touchés par le chômage que leurs aînés. En 2013, près de 70 % des Martiniquais de moins 25 ans sont au chômage et près de 60 % à La Réunion et en Guadeloupe. La Guyane est ainsi le DOM où les jeunes accèdent relativement plus facilement à l’emploi avec un taux inférieur à 50 %. Inversement, les 50 ans et plus sont plus rarement au chômage. Cela s’explique par leur basculement plus fréquent vers l’inactivité par rapport aux plus jeunes qui continuent plus souvent à faire des démarches visant à trouver un emploi.

La Réunion, seul DOM dans lequel le taux d’emploi a légèrement progressé

En 2013, la Guyane est le DOM dont le taux d’emploi est le plus élevé (42 %) juste devant la Martinique quand la Guadeloupe et La Réunion restent légèrement en dessous des 40 %. Depuis 2001, le taux d’emploi n’a pas fortement varié dans les DFA. Seule La Réunion a connu une augmentation de 2,7 points sur cette période, le point haut du taux d’emploi a été atteint en 2008 (40 %) pour se stabiliser autour de 39 % les années suivant la crise de 2009. Les DFA n’ont pas enregistré de pic en 2008, le pic du taux d’emploi en Guyane a été atteint en 2010 (43,2 %).

La poursuite des études et les difficultés à obtenir un emploi, expliquent les taux très bas des moins de 25 ans entre 2001 et 2013 ; autour de 10 % dans chaque DFA et de 14 % à La Réunion. L’écart entre La Réunion et les DFA s’explique par des taux de scolarisation des moins de 25 ans supérieurs dans les DFA (autour de 70 %) à ceux de La Réunion (58,5 %). Pour les individus âgés de 50 à 65 ans, les taux d’emploi progressent dans chaque DOM pour atteindre, en 2013, 56,3 % en Guadeloupe, 55,5 % en Martinique et 56,9 % en Guyane. Même si la progression est encore plus forte à La Réunion, le taux d’emploi des 50-64 ans ne dépasse pas 45,3 %.

Au début des années 2000, l’écart entre les taux d’emploi des hommes et des femmes était de 9 points en Martinique, de 11 points en Guadeloupe, de 14 points à La Réunion et même de 17 points en Guyane. Si depuis 10 ans, les écarts se resserrent dans chaque DOM, seule la Martinique a réussi à combler cet écart. Elle a quasiment atteint la parité en 2013, résultat d’une baisse des taux d’emploi des hommes couplée à une hausse de celui des femmes. La Guadeloupe semble suivre la même tendance mais les écarts restent conséquents, 6,7 points en 2012 et 7,5 points en 2013. La Guyane, quant à elle, ne voit l’écart diminuer que faiblement avec une très faible baisse conjointe des taux d’emploi des hommes et des femmes. A La Réunion, le rétrécissement de cet écart est essentiellement dû à la hausse du taux d’emploi des femmes (+ 5,1 points) qui atteint 34,5 % en 2013 quand celui des hommes reste au même niveau en 2013 qu’au début des années 2000 (44 %).

INSEE

70 % des Martiniquais de moins 25 ans sont au chômage et près de 60 % à La Réunion et en Guadeloupe.

jon-bullSi vous avez la curiosité d’aller sur le site Legacies of British Slave-ownership UCL, vous pourrez y découvrir quel particulier ou quelle société en Grande-Bretagne, a pu bénéficier d’une indemnisation  à la fin de la traite négrière.

100 milliards d’euros* d’aujourd’hui ont été versés par le contribuable anglais, à quelque 3000 propriétaires d’esclaves (soit l’équivalent de plus de 30 millions d’euros chacun).

Vous découvrirez en tapant par exemple, les noms de Cameron, Blair, Thatcher,  dans le moteur de recherche du site,  les noms de leurs ancêtres négriers, les sommes versés et le nombre d’esclaves.

Il n’y a rien de comparable en France comme travail de recherche mis à la disposition du grand public.

A l’inverse, à la même époque, l’esclave afro-américain se contentait de ‘40 acres et une mule (40 acres and a mule)’, promesse d’indemnisation faite aux esclaves libérés après la guerre de Sécession.

40 acres (16 hectares) de terre à cultiver et une mule pour traîner une charrue… Inutile de préciser que très peu d’entre-eux virent cette promesse tenue : En 1870, environ 30 000 d’entre-eux les reçurent  et 4 000 000… rien.**

* http://www.liberation.fr/
**http://www.history.com/

medaille bronzeToutes nos félicitations  à Glwadys Grégo pour sa médailles de Bronze au Concours Lépine 2015.

Cette guadeloupéenne a été récompensée pour 2 jeux de société :

Puzzle « Solidarité Inter-Génération » : Jeu de pièces détachées pour sensibiliser au développement durable.

Le R.E.C.  : Respect Environnemental Communal, jeu de plateau éducatif.

Nous lui souhaitons un plein succès pour la distribution de ces jeux éducatifs qui auraient toute leur place dans les centres de loisirs et les écoles.

 

Fer, place du général Catroux, Paris

Fer, place du général Catroux, Paris

Jardins du Luxembourg.

  • 16:00 – Ouverture des portes
  • 16:30 – Concert
  • 17:15 –  Retransmission de l’inauguration du Memorial ACTe en Guadeloupe, discours du Président de la République
  • 18:30 – Cérémonie en présence du Premier Ministre et du Président du Sénat

Les parisiennes, parisiens et touristes qui arrivent devant le portail du jardin du Luxembourg expriment leur mécontentement devant les portes closes. En effet, rien n’indique pour quoi ni quel évènement leur occasionne ce désagrément. C’est donc en catimini que se déroulera cette commémoration, sentiment renforcé par le peu de personnes présentes au regard de l’épaisseur du listing tenu à l’entrée. Beaucoup de personnes aimeraient y assister mais n’ont pas d’invitation. Comme nous l’avons déjà dit et écrit ici, cet évènement n’est pas assez populaire et trop renfermé sur lui-même il ne permet pas son appropriation.

Après un spectacle musical de guitare voix, Gwo Ka puis Gospel, la retransmission de l’inauguration du Memorial ACTe commence sur l’écran géant. Nous suivons successivement les discours de Victorin Lurel puis de François Hollande. Les deux discours sont très bien écrits dans leur première partie puis, lorsqu’ils font tous les deux le lien avec les drames que vivent les migrants en méditerranée, nous sommes nombreux à ne pas en être d’accord.

20150510_191013

La commémoration se poursuit avec les discours de Gerard Larcher puis Manuel Valls qui a su enflammer l’auditoire avec son « Nous ne sommes pas tous descendants de Gaulois, mais nous sommes tous français ! ». Elle s’achèvera après La Marseillaise revisitée façon Gospel qui permit le seul sourire sur le visage de notre 1er ministre.

Après un bain de foule saluant le départ de Manuel Valls, la foule s’égailla, chacun retournant à ses occupations.

20150510_191005

 

 

.

 

 

 

 

 

 

Le Memorial ACTe

Le Memorial ACTe

Le président de la République François Hollande a invité deux personnalités de villes très actives dans le commerce triangulaire : Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle et Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes. Ils inaugureront demain à 11h le Mémorial ACTe en Guadeloupe.

C’est Jacques Chirac, alors président de la république française qui avait décidé de faire du 10 mai la Journée commémorative de l’abolition de l’esclavage en métropole : l’occasion pour la France métropolitaine d’honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l’abolition de l’esclavage. La date du 10 mai correspond à l’adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira « reconnaissant la traite négrière transatlantique et l’esclavage », en tant que crime contre l’humanité.

************************************

************************************

************************************

Fransois Hollande

François Hollande

Le président François Hollande vient d’annoncer ce samedi 9 mai devant les élus de Guadeloupe, que Victorin LUREL portera la loi sur l’égalité réelle défendue par le CREFOM.

 


Discours de Victorin Lurel, président de la région Guadeloupe, ancien ministre des Outre-mer et président d’honneur du CREFOM

Victorin Lurel

Victorin Lurel


Josette Borel Lincertin

Josette Borel Lincertin

Josette Borel-Lincertin, la président du conseil départemental de Guadeloupe prend la parole peu avant Victorin Lurel et le président François Hollande, en déplacement aux Antilles.

 


Patrick Karam

Patrick Karam

Patrick Karam : L’outre-mer veut être traité comme un territoire national, ici.

Un plan pour l’égalité réelle en Outre-Mer : une urgence nationale, ici.

image

Télécharger le texte des 30 engagements pour l’outre-mer.
François Hollande a-t-il respecté ses promesses aux Antillais ?

Des promesses symboliques respectées

François Hollande l’a répété en novembre dernier : une cité de l’outre-mer Promesse en cours de réalisation de Franç

ois Hollande doit ouvrir à Paris en 2017. Un lieu destiné à valoriser les cultures et les traditions des départements et territoires ultramarins. Un symbole qui en accompagne d’autres. En Guadeloupe, le président doit inaugurer le 10 mai le mémorial ACTe, le centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage Promesse en cours de réalisation de François Hollande. Pendant sa campagne, François Hollande avait promis de « soutenir » le projet. Pour l’occasion seront réunis les deux ministres de l’outre-mer du quinquennat, tout deux guadeloupéens, Victorin Lurel (désormais à la tête du conseil régional) et sa successeure Georges Pau-Langevin. Il y a six mois, Pointe-à-Pitre a déjà vu le gwoka, un genre musical caractéristique d’île, entrer au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une initiative soutenue par le ministère de la culture en 2013, après l’avoir été en 2012 par le candidat socialiste.

En Martinique, François Hollande présidera  » un sommet régional consacré à la préparation de la conférence de Paris sur le changement climatique « . En 2012, il promettait de faire des outre mer des terres d’excellence environnementale Promesse en cours de réalisation de François Hollande. La loi sur la transition énergétique votée en première lecture prévoit une part de 50 % d’énergies renouvelables dans les départements d’outre-mer (hors Mayotte) dès 2020 – contre moins d’un quart dans l’hexagone au même moment.

Les grandes orientations agricoles

Le président a d’ores et déjà respecté ses engagements pour l’outre-mer en ce qui concerne l’agriculture Promesse tenue de François Hollande, en faisant voter en 2014 la loi d’avenir du ministre Stéphane le Foll, qui inclut un volet outre-mer. Des promesses néanmoins peu contraignantes, voire floues, parmi lesquelles la  » défense des productions agricoles traditionnelles « , le  » développement des cultures vivrières  » ou le  » soutien aux filières d’aquaculture « . La loi prévoit également un soutien à la labellisation des produits d’outre-mer. A l’occasion du lancement en 2013 de l’indication géographique protégée du melon de Guadeloupe, Victorin Lurel avait réitéré cet engagement présidentiel.

Priorité à la jeunesse

Les territoires ultra-marins sont particulièrement touchés par le chômage : entre 20 et 30 % de la population active y est aujourd’hui sans emploi. Comme en métropole, François Hollande n’a pas trouvé de solution miracle. Il avait promis de consacrer une bonne part des emplois d’avenir à la jeunesse d’outre-mer Promesse en cours de réalisation de François Hollande. En 2013, la répartition des contrats montrait au contraire leur large sous-utilisation.

Si les outre-mers sont bien devenus des territoires de  » Haute qualité éducative  » Promesse en cours de réalisation de François Hollande, les Antilles attendent toujours la mise en place d’un cursus complet en médecine Promesse en cours de réalisation de François Hollande. Aujourd’hui, les étudiants sont obligés de déménager dans l’hexagone après leur troisième année.

Depuis la loi de refondation de l’école de 2013, les régions d’outre-mer font néanmoins partie des territoires prioritaires invités à accueillir les enfants à l’école dès l’âge de deux ans. Ceux-ci sont intégrés d’office dans les effectifs prévisionnels des classes de maternelle. Cet accueil des moins de 3 ans à l’école Promesse en doute de François Hollande est une des mesures qui traduit l’engagement  » de moyens éducatifs prioritaires pour soutenir les écoles  » en outre-mer. Autres moyens accordés, la majoration des aides forfaitaires attribuées aux communes depuis l’application de la réforme des rythmes scolaires. L’outre-mer en a bien besoin. Selon une récente étude révélée par Outre-mer 1ère, plus d’un tiers des jeunes ultra-marins ont des difficultés de lecture – et jusqu’à 45 et 75 % en Guyanne et à Mayotte. La moyenne nationale incluant les DOM se situe à 10 %.

http://luipresident.blog.lemonde.fr/

image

C´est par ici.

Entrer votre adresse e-mail

Follow Collectifdom-Le Blog on WordPress.com

Entrez votre adresse email

Catégories

mai 2015
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 397 autres abonnés